Les combats à mener


Mots-clés : débat public nanotechnologies recommandations réglementation santé
Manifestation à Marseille

J'assiste à des débats publics sur les nanotechnologies depuis plus de deux ans. Voilà ce qui selon moi mériterait de se mobiliser.

Repenser les débats publics sur les "nano"

Du fait de l'emploi abusif du préfixe nano, les termes "nanosciences" et "nanotechnologies" sont devenus de grands fourre-tout et n'ont pu acquérir de signification claire pour le grand public. De ce fait, dans les débats sur les nanosciences et/ou les nanotechnologies, on parle de beaucoup de choses mais impossible de focaliser les échanges sur un problème particulier.

Par exemple, Bernadette Bensaude-Vincent, historienne des sciences très impliquée sur le sujet "nano", signalait récemment que, lors des débats publics sur les nanotechnologies, les questions éthiques étaient très peu abordées, car reléguées, dans les préoccupations des citoyens, après les considérations sur la sécurité sanitaire des produits et celles sur la démocratisation des choix scientifiques et technologiques.

Pour que ces questions soient traitées de façon satisfaisante, il me semble indispensable d'en faire un sujet de débat à part entière, en posant clairement les limites de la discussion au début de l'exercice.

En résumé, alors que beaucoup de chercheurs ont succombé au phénomène de mode qui consiste à tout labelliser "nano", il me semble de la responsabilité des organisateurs de débats publics de prendre le contre-pied en banissant l'étiquette "nano" des affiches. Débattons plutôt du manque d'études toxicologiques sur les nanoparticules et les nanotubes, des menaces qui pèsent sur les libertés individuelles avec les RFID, les investissements militaires, des questions éthiques posées par la convergence entre plusieurs secteurs technologiques, du problème des brevets par rapport aux pays en voie de développement ou à notre système de santé...

Cette recommandation concerne les débats public sur ce thème qui se multiplient à l'échelle locale. Je l'adresse également aux organisateurs du grand débat national sur les nanotechnologies qu'avait demandé Dominique de Villepin en mai 2006 lorsqu'il était Premier ministre et qui aura peut-être lieu un jour...

Adapter la réglementation

Les réglementations sanitaires européennes actuelles ne sont pas adaptées au concept nano :

  • la réglementation sur les produits chimiques ne prévoit pas qu'un même corps puisse avoir des propritétés variables, alors que c'est le cas avec les nanoparticules en fonction de leur taille par exemple ;
  • les nanoproduits passeront pour la plupart entre les mailles du filet de la récente réglementation REACH, qui concerne les substances produites ou importées dans des tonnages supérieurs à une tonne par an et par producteur/importateur (environ 30 000 substances).

Cette révision de la réglementation apparaît toutefois dépendre de la création d'une nomenclature adaptée, à laquelle s'activent les organismes nationaux et internationaux de normalisation. (Sciences et Démocratie publiera prochainement un article plus détaillé sur ce sujet...)

Et vous, quelles sont vos préoccupations face au développement des nanotechnologies ?

A lire également

The neverending Risk game in AT

Les pistes d'action pour une démocratisation des choix scientifiques et technologiques

par Philippe Bourlitio

Instauration de l'initiative citoyenne, développement de la participation, protection des lanceurs d'alerte... de nombreux combats à mener » lire la suite

Afficher une version imprimable

Commentaires

Exprimez-vous ! L'association Sciences et Démocratie se bat pour donner la parole aux citoyens dans les débats « science société ». Vos messages renforceront notre motivation.

Re: Les combats à mener

bravo!