Nanotechnologies : les questions en débat


Mots-clés : débat nanoparticules nanotechnologies nanotubes
DOE Under Secretary of Science Steven Koonin visit to Berkeley Lab

Le développement galopant des nanotechnologies et l'arrivée sur le marché de plusieurs centaines de produits de consommation qui en sont issus soulèvent de nombreuses questions. Suspicion de risques sanitaires et environnementaux, questions éthiques, sociales... Autant de sujets dont les citoyens doivent se saisir pour éviter de reproduire le scénario des OGM.

Le terme « nanotechnologies » englobe une grande diversité de réalités, tant scientifiques que politiques ou sociales... Le fait que le débat public organisé en France d'octobre 2009 à février 2010 propose 17 réunions thématiques différentes témoigne de l'ampleur de la tâche. On notera au passage que ces séances, d'une durée de trois heures, ne permettront que d'esquisser les problèmes. Prenons ici le temps de découvrir cette multiplicité. Suivez les liens proposés dans l'article pour débattre en ligne des sujets qui vous intéressent. En réaction à l'article, n'hésitez pas à pointer d'autres problèmes qui n'auraient été cités. En pré-requis, vous pouvez lire l'article C'est quoi, les nanotechnologies ?.

Quels risques pour notre santé ?

Du fait de leur taille infime, les nanoparticules pourraient pénétrer profondément dans l'organisme, s'y accumuler, avec des effets que l'on ignore : elles présentent des propriétés inédites, une réactivité accrue et l'on se demande comment elles peuvent se comporter dans un organisme vivant. Certaines formes de nanotubes ont montré des réactions biologiques similaires aux fibres d'amiante. Aura-t-on les mêmes pathologies ? Ne prépare-t-on pas une nouvelle crise sanitaire ?

Pour aller plus loin, lire l'article et la discussion qui suit : Toxicité des nanoparticules et des nanotubes.

Pour être en mesure de lever ces incertitudes, il faut mener des travaux de recherche en toxicologie. Or il est dit depuis plusieurs années (déjà avec les produits chimiques) que l'on manque de toxicologues. Quels moyens sont mis en oeuvre au niveau de la recherche française, européenne pour pallier ce manque ? Faut-il d'avantage de moyens pour une expertise publique indépendante ? Dans quelles conditions la participation des industriels aux études sanitaires et environnementales pourrait-elle être crédible ? Ce sujet ne se limite naturellement pas aux nanotechnologies : voir L'expertise scientifique : quels problèmes, quels remèdes ?

Sommes-nous exposés ?

Si les nanotubes et les nanoparticules présentent un risque pour la santé humaine, dans quelle mesure y sommes-nous exposés ? Les personnes travaillant à leur fabrication sont les premiers concernés. Mais les autres citoyens ont aussi le droit d'être informés sur une possible exposition. Des centaines de produits de consommation issus des nanotechnologies sont déjà sur le marché, nous dit-on. Quels sont-ils ? Que contiennent-ils ? Y a-t-il un risque d'exposition avec ces produits ? Dans certains cas, l'exposition des consommateurs est avérée alors que le risque est très mal connu ! C'est le cas des nanoparticules de dioxyde de titane dans les crèmes solaires par exemple (lire l'article Toxicité des nanoparticules et des nanotubes).

Quand il s'agit de matériaux composites incluant des composants de taille nanométrique, les industriels affirment qu'ils ne peuvent se libérer du matériau dans lequel ils sont inclus. Est-ce toujours vrai ? N'y a-t-il pas des conditions dans lesquelles ce n'est plus vrai : usure avancée ou combustion accidentelle du produit... ? Et que deviennent ces produits en fin de vie ? Y a-t-il une récupération adaptée qui évitent leur libération dans l'environnement (incinération, enfouissement...) ? Non, bien sûr puisqu'on ne sait même pas ce qu'il serait pertinent de récupérer.

En médecine, on attend beaucoup des nanotechnologies. C'est un des secteurs où les promesses fusent. Par exemple, avec des nanoparticules et des nanotubes servant à véhiculer les médicaments, on pourra mieux cibler les cellules malades et éviter les effets du médicaments sur des cellules saines (par exemple pour tuer des cellules cancéreuses). Mais si le « véhicule » est toxique, le remède ne sera-t-il pas pire que le mal ?

Quel contrôle ?

La classification des produits chimiques sur laquelle repose la réglementation sanitaire européenne ne permet pas de distinguer un corps de taille macroscopique de sa forme nano (il s'agit de la nomenclature CAS). Autrement dit, la réglementation actuelle ne permet pas de gérer les propriétés spécifiques des formes nano. Où en sont les efforts pour résoudre ce problème ? Les organismes de normalisation, du national (AFNOR) à l'international (ISO), ont monté des groupes de réflexion sur le sujet depuis plusieurs années On peut donc s'interroger sur l'efficacité de ces groupes. Ne sont-ils pas de simples miroirs aux alouettes ?
En attendant, différentes approches sont en discussion dans ces instances pour savoir comment réglementer. On parle de déclaration obligatoire de la part des industriels, de liste incrémentale de produits... Quelle approche serait la plus rapide à mettre en oeuvre ? Quelle serait celle la plus efficace à long terme ? Sont-elles conciliables ou antinomiques ?

Informer les consommateurs ?

Faut-il étiqueter les produits de consommation issus des nanotechnologies ? Pour certains, c'est le moyen de soumettre les produits nano (avec leurs atouts et leurs risques) au verdict des consommateurs. Mais c'est loin d'être aussi simple et les avis sont très partagés dans les groupes de travail institutionnels. Une simple étiquette « contient du nano » n'aurait pas vraiment de sens, d'une part parce que les nanotechnologies revêtent une multitude de réalités (en termes de risque par exemple) dont elle ne pourrait rendre compte, d'autre part parce que le terme nano est déjà devenu dans certains secteurs un argument marketing. Quel étiquetage serait pertinent ? Serait-on capable de le mettre en place concrètement ? Voir notre débat sur cette question : Faut-il une étiquette « nano » pour protéger les consommateurs ?

Des questions éthiques

Les nanotechnologies remettent au goût du jour des questions déjà anciennes :

- Dans quelles conditions acceptons-nous l'utilisation d'implants neurologiques : traitements correctifs ou augmentation de capacités sur la base de convenances personnelles ? Sommes-nous prêts à créer des hommes modifiés (voir le concept de transhumanisme), voire à modifier la nature humaine ? Plus largement, comment gérer socialement les associations entre nanotechnologies, biologie, informatique, sciences cognitives (alias convergence NBIC) souhaitons-nous ?

- Certains font le lien entre les nanotechnologies et la multiplication des dispositifs traitant des informations personnelles (RFID, biométrie), même si la miniaturisation des dispositifs électroniques reste encore du ressort de la microélectronique. Ils dénoncent des menaces sur les libertés individuelles et demandent plus de moyens pour la CNIL qui aurait des difficultés croissantes en termes de capacité à étudier les cas qui lui sont adressés.

Une démocratie technique à créer

Enfin, le développement des nanotechnologies est l'occasion de reposer la question d'une démocratisation des choix scientifiques et technologiques. L'ensemble des questions précédentes montre à quel point est nécessaire l'implication des citoyens dans une construction collective des choix de société ouverts par le développement des sciences et des techniques. Il n'est plus admissible aujourd'hui de voir de tels sujets évoluer hors de tout cadre démocratique.

Les réflexions et recherches méthodologiques sont déjà engagées depuis quelques années. Si seulement trois conférences de citoyens ont eu lieu en France de 1998 à 2005, on assiste aujourd'hui à une multiplication significative des processus participatifs autour des sciences et des technologies (notamment le Grenelle de l'environnement en 2007, les Etats généraux de la bioéthique en 2009 et le débat public sur les nanotechnologies de 2009-2010). Ces processus font encore l'objet de nombreuses critiques sur le plan méthodologique. Il est clair que la meilleure solution viendra d'une approche multiforme de la participation (ne pas s'enfermer dans un nombre trop restreint de méthodes). Mais c'est avant tout d'une volonté politique sincère dont ils ont besoin.

Des questions qui vont durer encore longtemps

Histoire de garder un oeil sur l'évolution des questions de société soulevées par les nanotechnologies, nous vous proposons ci-dessous une sélection d'articles actualisée, grâce à Scoop.it, montrant "les nanotechnologies en débat". Parions que la plupart de ces questions vont rester encore longtemps dans l'actualité. Cliquez sur le titre ou l'image pour en voir plus.

Afficher une version imprimable

Commentaires

Exprimez-vous ! L'association Sciences et Démocratie se bat pour donner la parole aux citoyens dans les débats « science société ». Vos messages renforceront notre motivation.

Une vidéo introductive des questions posées par les nano

En vidéo, voir ce tour d'horizon des questions posées par le développement des nanotechnologies :
http://www.dailymotion.com/user/chermau/video/xaogqi_comment-faire-des-n...
Il est produit par le Collectif sur les Enjeux des Nanotechnologies à Grenoble (CENG).

Nanotechnologies : des questions environnementales aussi

Il faut ajouter à la liste des questions ci-dessus celle de l'impact environnemental des nanotechnologies. Celui-ci doit être évalué à chaque stade de la vie d'un produit, de sa fabrication à sa fin de vie (recyclage, destruction). La gestion des polluants se développe-t-elle au même rythme que le développement industriel des nanoproduits ? Par exemple, où en sont les efforts relatifs aux rejets gazeux émis par la production de nanotubes de carbone (voir par exemple http://www2.cnrs.fr/presse/communique/999.htm) ?

Re: Nanotechnologies : les questions en débat

Question de plus; qui fera la nanotechnologie sachant qu'il est dangereux de multiplier les site et les société sachant que toute concurrence et guerre économique est a proscrire?

Re: Nanotechnologies : les questions en débat

Nanotechnology is one of the most advanced forms of engineering that is taking the world by a storm. The advantages had been talked often. But this is the first time that I am reading a review about the negative impacts it can have on society. I would certainly like to know more. Could you please point me to more articles and references about nanotechnology?

Re: Nanotechnologies : les questions en débat

Nanotechnology is one of the most advanced forms of engineering that is taking the world by a storm. The advantages had been talked often. But this is the first time that I am reading a review about the negative impacts it can have on society. I would certainly like to know more. Could you please point me to more articles and references about nanotechnology? Windows online support now