Nos dossiers

  • Sciences et Démocratie vous invite à débattre de culture scientifique et technique pendant 3 mois, du 20 septembre au 17 décembre. Des articles seront mis en ligne pour alimenter progressivement notre dossier destiné à présenter et mettre en discussion les problématiques liées à l'activité de vulgarisation et à son rôle dans la société. Pour en savoir plus sur les objectifs de ce débat, ses modalités, ses partenaires... et la manière dont vous pouvez participer, consultez la rubrique "A propos" ci-dessous. Nous espérons vos contributions nombreuses. Bon débat !
    Cité des sciences.
  • Chaque fois qu'un débat public sur une innovation technologique (OGM, nanotechnologies, téléphonie mobile...) voit éclater des manifestations tapageuses, on nous ressort le même argument : c'est à cause du manque de culture scientifique de la population, qui laisse se développer des peurs irrationnelles. Cette vision, désignée sous le vocable "modèle du déficit", est pourtant reconnue comme dépassée. Autrement dit, l'adhésion des individus aux innovations technologiques n'est pas proportionnelle à leur niveau de culture scientifique. Ainsi, dans le débat sur les nanotechnologies, les plus farouches opposants étaient actifs plus de 5 ans avant que la population entende parler de ces technologies au journal télévisé. Dans un autre domaine, on a imaginé que la culture scientifique contribuerait à endiguer la crise des vocations en science, laquelle reste d'actualité. Dans ces conditions, à quoi sert la culture scientifique aujourd'hui ? Nous vous proposons d'en débattre ici, pour tenter d'établir un diagnostic partagé de cette CST, de décortiquer ces rouages par des témoignages issus du terrain... Penchons-nous donc sur cette culture scientifique, voyons ce qu'elle est, ce qu'elle pourrait être et ce qu'elle a encore à apporter à la société.
  • La qualité de notre environnement influe sur notre santé. L'OMS (Organisation mondiale de la santé) estime à 15% les pertes de santé exprimées en années de vie perdues liées à la qualité de l’environnement. Pour améliorer cette situation, l'Etat et les Régions conçoivent et mettent en oeuvre des « plans santé-environnement » (respectivement PNSE et PRSE). Celui de l'Ile-de-France est en pleine révision. A cette occasion, l'association APPA a proposé à 15 citoyens franciliens de participer à une opération de démocratie participative appelée « conférence de citoyens » : ils seront formés, interrogeront des experts avant de formuler des recommandations qui seront adressées au groupe de travail du PRSE. Sciences et Démocratie est partenaire de cette opération et met à disposition le présent dossier pour vous permettre de dialoguer avec les 15 panélistes de l'opération. N'hésitez pas à proposer vos contributions, questions, des textes de référence...
    Pollution
  • Le 25 octobre 2007, le Président de la République, Nicolas Sarkozy, restituait les conclusions du Grenelle de l'environnement. Un engagement en faveur d'un plan pour réduire de 50% l’usage des pesticides, si possible dans les dix ans qui viennent, a été pris. C'est à la fois sur ce constat et sur ces volontés que notre réflexion s'est fondée. Il faut réduire l'usage des pesticides. Pour cela, il est par exemple possible d'utiliser des molécules nouvelles et plus efficaces comme les pyréthrinoïdes. Pour autant, les nouvelles substances actives de ces pesticides neurotoxiques systémiques sont loin de faire l'unanimité du fait de questionnements sur le rôle néfaste qu'elles auraient sur les abeilles. La surmortalité des abeilles est elle-même une interrogation. Néanmoins, les causes de la surmortalité possible des abeilles cristallisent aussi les oppositions. Elles ne sont en effet pas clairement identifiées et, si elles le sont, leur nature et leur ampleur changent d'un acteur à l'autre. Il nous a alors paru intéressant d'étudier le rôle des pesticides sur les abeilles et leur place dans la surmortalité des abeilles. Notre étude s'intéresse à la France et seuls les acteurs sur le territoire national seront considérés. Des faits européens ou des données mondiales pourront être utilisées dans la mesure où ils rentrent dans le discours des acteurs nationaux.
    abeilles
  • OGM, nanotechnologies... L'innovation est au coeur des préocccupations de Sciences et Démocratie en raison des questions qu'elle soulève. Le présent dossier a pour objectif de débattre des process qui conduisent un projet du laboratoire au marché. Il est question de la place des scientifiques, en tant qu'initiateurs des projets (les chercheurs) ou en tant qu'évaluateurs (les experts), de la politique de la recherche et de l'innovation, y compris, naturellement, le principe de précaution et le pilotage de la recherche publique. Nous comptons sur vous, chercheurs, pour éclairer nos lanternes de citoyens en quête de réponse.
    Lab 23: Respiratory Microorganisms
  • Intro du dossier de test (champ MyTeaser du noeud "Dossier de test" créé à partir du type "Dossiers".
    Terminus Euroméditerranée
  • L'association Sciences et Démocratie souhaite rendre les décisions politiques en matière de sciences et de technologies plus proches des citoyens. Le site www.sciences-et-democratie.net qu'elle anime est un premier pas dans cette direction. Ce faisant, nous pouvons nous interroger sur l'intérêt d'une telle démarche. Est-il souhaitable que les citoyens participent aux choix scientifiques et technologiques ? Dans quelles conditions ? Comment connecter des travaux menés par de simples citoyens avec la décision politique ? Voici quelques unes des questions qui attendent vos réactions dans ce dossier.
    Hemicycle de l'Assemblée nationale
  • Si vous avez assisté à des débats portant sur ce qu'il est désormais convenu d'appeler des controverses socio-techniques (nucléaire, OGM, téléphonie mobile, nanotechnologies...), vous aurez sans doute remarqué que les situations de conflit qui les minent tiennent pour une bonne partie à des questions qui dépassent le cadre propre au sujet, des questions plus profondes, des questions « de société ». Il s'agit de notions comme le progrès, le risque, l'expertise, de notre relation à la nature... à propos desquelles s'affrontent des visions ou des interprétations divergentes. Etant donné leur récurrence et leur caractère générique, ne faut-il pas les traiter dans des « arènes » distinctes, indépendamment des sujets techniques auxquels elles se trouvaient jusqu'à présent associées ? C'est ce que nous vous proposons dans le présent dossier, convaincus qu'un espace de débat permanent est plus propice à la réflexion, voire à l'introspection, qu'aux réactions brutales trop souvent constatées. Voici quelques uns de ces sujets. N'hésitez pas à en proposer d'autres...
    Paint the Town Red
  • Sont mis en discussion ici des sujets susceptibles de constituer les prochains dossiers du site. Merci de participer à la délimitation du sujet, à l'identification des notions fondamentales qui aideront le lecteur novice à mieux appréhender le sujet, à la formulation des bonnes questions qui feront les bons débats...
    Working Chaos
  • Le décryptage du génome humain, en conduisant au développement de nouveaux tests génétiques, tend à permettre la mise en place de programmes plus efficaces en matière de dépistage des cancers et des maladies génétiques. La société dispose aujourd'hui de ressources médicales lui permettant à la fois de prévenir en amont différentes formes de pathologies avérées et de pouvoir en dépister d'autres. Ces tests génétiques ne vont cependant pas sans poser des questions éthiques, économiques et sociales desquelles nous vous invitons à débattre dans le présent dossier.
    DNA
  • Qui n'a pas déjà entendu parler des nanotechnologies et de leurs propriétés extraordinaires ? On en trouve déjà les premiers produits dans le commerce : une raquette de tennis ultrarésistante en nanotubes de carbone, des crèmes solaires sans traces blanches, des pneus capables de réduire la consommation de carburant des voitures tout en ayant une durée de vie comparable à celle des pneus ordinaires. D'autres sont également en test, comme des blocs de béton capables de purifier l'air. Et pour demain, on nous promet un laboratoire d'analyse médicale entier dans une micropuce électronique, des capsules capables de conduire les médicaments dans le corps jusqu'à leur cible. On parle déjà d'une convergence NBIC (Nanotechnologies, Biotechnologies, sciences de l'Information et sciences Cognitives) dont les applications seraient très prometteuses tandis que des nanorobots font leurs premiers pas dans des laboratoires de recherche.
    Smoke and Mirrors
  • Bienvenue dans cette présentation du site www.sciences-et-democratie.net. Si vous ne l'avez pas déjà fait, nous vous invitons à consacrer quelques instants à sa lecture. Prenez notamment connaissance de la méthode de débat mise en œuvre sur ce site afin d'en tirer un meilleur parti. Ce dossier est également destiné à débattre du projet, dans son concept comme dans sa réalisation. Vos commentaires sont donc les bienvenus.
    Metal teeth (#64)