Café-débat "La culture scientifique, à quoi ca sert ?" à Grenoble

01
janv.

Lorsque l’homme de la rue ou le politique parle de « culture » (au sens de cette connaissance qui rend « cultivé »), il s’agit en général des arts et des belles lettres, ce que l’on appelle aussi « les humanités » : cette connaissance qui n’est pas nécessaire à la vie de tous les jours, mais qui est pourtant indispensable aux décideurs et aux personnes qui veulent comprendre le monde, la société… ou tout simplement se passionner pour la beauté.

Or depuis quelques décennies voire quelques siècles, il est clair que la science, les sciences, et leurs évolutions, ont un impact énorme sur notre vie quotidienne, et sur le fonctionnement de nos sociétés. Depuis quelques décennies déjà, nous avons en France posé la notion de culture scientifique et technique, créé les CCSTI (Centres de Culture Scientifique, Technique et Industrielle), la Fête de la Science, fourni un effort important sur les musées des sciences, et donc tenté d’intégrer la science à « la culture ».

Mais au fait quels en sont les résultats aujourd’hui, au 21e siècle ? Et alors que la connaissance accumulée par les sciences augmente de manière exponentielle (la quantité d’information doublerait tous les 10 ou 15 ans), alors que cette évolution s’accompagne nécessairement d’une foule de nouveaux concepts et de nouveaux jargons, quelle culture scientifique peut-on réellement transmettre au « grand public », à l’homme de la rue, au politique, au journaliste, bref à des gens dont la science n’est pas le métier ? En d’autres termes, peut-on acquérir une culture scientifique comme on acquiert une culture artistique, littéraire ou musicale ?

Ensuite, en admettant qu’un minimum de culture pour tous (ou pour beaucoup) soit possible, dans quelle mesure cette culture va-t-elle permettre à chacun de comprendre les enjeux des grandes décisions techniques, les choix de société sur les OGM ou le nucléaire de demain ?

Enfin pour parvenir à cette situation idéale où tout un chacun serait cultivé, que faudrait-il faire en termes d’éducation que ce soit pour les enfants ou les adultes ?

Voici quelques unes des questions à poser et où vous positionner, avec nos intervenants.

Intervenants :

Laurent Chicoineau, directeur du CCSTI de Grenoble
Eric Triquet, enseignant-chercheur en didactique
Sophie Roux, historienne des sciences et de la philosophie

Modérateur: Emmanuel Borot

Lieu
Café des Arts
36 rue St-Laurent
38000 Grenoble