Tout savoir sur la chute catastrophique des promoteurs immobiliers

La Fédération des Promoteurs Immobiliers tire la sonnette d'alarme concernant le secteur du logement neuf.

Face à une demande en berne, les professionnels de l’immobiliers appellent à des mesures d’urgence pour relancer le marché.

Baisse alarmante de la demande dans le secteur du logement neuf #

Pascal Boulanger, Président de la Fédération des Promoteurs Immobiliers, annonce une situation préoccupante : « Nous n’avons plus de demande et donc nous n’ajoutons plus rien à l’offre ». C’est notamment ce qui ressort des chiffres catastrophiques de l’année 2023 que vient de publier la fédération en février 2024. Back alors sur ces données qui sont autant de signaux d’alarme.

Des ventes en net recul depuis 2021

La baisse constante des ventes dans le secteur du logement neuf suffit à elle seule pour tirer la sonnette d’alarme auprès des pouvoirs publics. Entre 2021 et 2023, la chute des ventes atteint -41,4%, passant de 161,936 en 2021, à 103,024 en 2022 et finalement 94,828 à la fin de l’année 2023. Une diminution continue qui met en péril non seulement les acteurs du secteur mais aussi les ambitions du gouvernement en matière de création de logements…

À lire Les meilleurs placements pour un investissement de 30 000 euros en 2024

Face à la crise : la nécessité d’un « choc immobiliers » ? #

Afin de relancer l’offre et redonner un souffle au secteur de l’immobilier neuf, certains professionnels plaident pour un « choc immobilier », c’est à dire une augmentation massive de l’offre de logements disponibles sur le marché. Mais Pascal Boulanger nuance cette approche en estimant qu’il n’est pas tant question de gonfler l’offre que de relancer la demande.

Des mesures d’urgence pour revigorer la demande

La Fédération des Promoteurs Immobiliers pousse ainsi pour la mise en place de mesures d’urgence qui favoriseraient le retour de la demande. Parmi les pistes évoquées, on retrouve notamment la facilitation de l’accès au crédit pour les primo-accédants ou encore la simplification des démarches administratives pour l’obtention d’un permis de construire. Il s’agirait alors d’inciter plus simplement les particuliers et les investisseurs à sauter le pas de l’achat dans le neuf.

L’enjeu majeur du pouvoir d’achat des Français #

Mais pour véritablement stimuler la demande, il est essentiel de prendre en compte le pouvoir d’achat des ménages français. De nombreux facteurs expliquent leur difficulté à franchir le cap pour l’acquisition d’un bien immobilier neuf, parmi lesquels des prix de vente souvent inaccessibles pour une majorité de la population.

Ouvrir le neuf à tous les budgets

Il est donc primordial d’envisager des solutions pour rendre le logement neuf plus accessible financièrement. Parmi les propositions avancées, l’instauration d’aides au financement pour les primo-accédants ou encore une meilleure maîtrise du foncier pour réduire les coûts de construction. En somme, rendre le marché du logement neuf moins exclusif et en faciliter l’accès pour tous les Français désireux d’acheter leur première maison ou appartement.

À lire Ne ratez pas votre dernière chance d’obtenir une aide financière intégrale avant sa réduction drastique le 1er avril !

Capitaliser sur l’évolution du secteur immobiliers pour rebondir #

Cette crise du secteur du logement neuf met également en lumière les nouveaux défis auxquels doit faire face le secteur immobilier, tant en termes d’urbanisme que d’habitat durable ou encore de transition énergétique. Il est essentiel d’intégrer ces enjeux dans les stratégies de développement à venir afin de proposer des offres en adéquation avec les attentes des consommateurs et les impératifs environnementaux.

Vers un modèle immobilier résilient et innovant

Dans un contexte aussi incertain que contraignant, le secteur immobilier a l’opportunité de se réinventer en développant de nouvelles manières de construire et de concevoir le logement neuf. Des projets innovants, durables et favorisant la mixité sociale sont autant de leviers qu’il convient d’explorer aujourd’hui pour créer la demande de demain.

En conclusion, face à une chute d’activité « cataclysmique » pour les promoteurs en 2023, il est urgent de repenser le modèle actuel et d’agir concrètement sur tous les fronts : réveiller la demande, rendre le neuf plus accessible financièrement, innover et s’adapter aux nouvelles attentes du marché. Un véritable challenge qui nécessite une mobilisation rapide et concertée de l’ensemble des acteurs concernés.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :