Augmentation des retraites minimales grâce à la hausse du SMIC en 2024

Le montant de la retraite minimale va connaître une augmentation suite à la revalorisation du salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC) dès janvier 2024.

Cet impact sur les retraites de base sera bénéfique pour les personnes ayant les revenus les plus faibles, avec des montants mensuels et annuels améliorés. Dans cet article, nous allons détailler ces changements et leurs conséquences sur les futurs retraités.

Évolution du SMIC et impact sur les retraites minimales contributives #

La hausse du SMIC est programmée pour le 1er janvier 2024, avec une augmentation d’au moins 1% par rapport à l’année précédente. Cette revalorisation a lieu chaque année et est basée sur l’inflation, touchant ainsi deux ménages sur dix ayant les plus faibles revenus. Il est également important de souligner que le montant du SMIC peut subir des modifications au cours de l’année.

Au-delà de ses effets sur les salaires, la hausse du SMIC influe aussi sur les retraites de base. En effet, un accroissement du salaire minimum permet automatiquement une évolution des prestations de retraite minimales contributives. Ces dernières correspondent aux montants planchers qui restent garantis aux assurés ayant cotisé suffisamment longtemps et ayant atteint l’âge légal de la retraite.

À lire Les meilleurs placements pour un investissement de 30 000 euros en 2024

Les modalités d’augmentation des petites pensions #

Suite à cette revalorisation du SMIC, voici comment les retraites minimales vont évoluer. Si vous partez en retraite avant l’âge de 67 ans et que vous avez cotisé le nombre requis de trimestres pour une pension complète : votre montant de retraite ne pourra être inférieur à 10 513,61 € bruts par an, soit 876,13 € bruts par mois. Cette somme semble garantie pour tous les assurés ayant cotisé durant tous les trimestres requis.

Pour ceux qui partiront en retraite avant l’âge de 67 ans avec moins de 120 trimestres cotisés, le montant annuel minimal garanti sera de 8 796,38 € bruts, soit 733,03 € bruts par mois. Ces chiffres sont issus d’une récente publication sur le site du Service Public.

Enfin, si vous possédez plus de 120 trimestres cotisés, le montant minimum de 733,03 € bruts par mois se verra majoré en fonction du rapport entre le nombre de trimestres cotisés. Et le nombre de trimestres total à valider.

Exemple de calcul pour une personne ayant cotisé plus de 120 trimestres :

Si un individu a cotisé 150 trimestres et que son nombre de trimestres total à valider est de 166 (soit 41 ans et 6 mois de travail), sa majoration de la retraite minimale contributive sera égale au rapport entre 150 et 166 (soit environ 90,36 %). Ainsi, son montant de retraite minimale garantie passera de 733,03 € à 796,58 € bruts par mois.

À lire Ne ratez pas votre dernière chance d’obtenir une aide financière intégrale avant sa réduction drastique le 1er avril !

Les limites de l’impact de la hausse du SMIC sur les retraites #

Même si cette augmentation des pensions minimales est une bonne nouvelle pour les futurs retraités concernés, il est important de souligner que ces changements n’affecteront pas le montant global des pensions de retraite. En effet, la majoration des retraites minimales contributives ne concerne que la partie « de base » de celles-ci, sans prendre en compte les pensions complémentaires ou autres sources de revenus.

Pensions complémentaires et autres revenus :

Il convient donc de garder à l’esprit que ces améliorations ne seront ressenties que dans la perception des pensions de base, et non sur l’ensemble des revenus des retraités.

En conclusion, l’augmentation du SMIC prévue en janvier 2024 aura un impact positif sur les retraites minimales contributives, bénéficiant principalement aux ménages les plus modestes. Cependant, il faudra également surveiller les évolutions des prestations complémentaires et autres revenus afin de mesurer l’ampleur réelle de cette hausse pour chaque retraité concerné.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :