Enquête européenne sur TikTok : addiction et protection des mineurs au cœur des préoccupations

L'Union européenne se penche depuis quelque temps sur les pratiques de l'application TikTok, notamment en ce qui concerne la protection des mineurs et le risque d'addiction chez ses utilisateurs.

Thierry Breton, le commissaire européen chargé du marché intérieur, a récemment annoncé l’ouverture d’une enquête. Il veut étudier ces aspects de Tiktok.

TikTok dans le viseur de l’Europe #

La popularité grandissante de TikTok n’est plus à prouver. Mais cette notoriété entraîne aussi un regain d’attention de la part des instances régulatrices, qui s’inquiètent des possibles dérives liées à la plateforme. Ainsi, Thierry Breton, commissaire européen au Marché intérieur, a présenté un plan d’action axé sur quatre points principaux : la lutte contre l’addiction, la vérification de l’âge des utilisateurs, la sécurisation des données personnelles et la question de « l’effet puits sans fond » induit par l’application.

Addiction et effet « puits sans fond »

Parmi les principales inquiétudes soulevées par les instances européennes figure le risque d’addiction chez les utilisateurs du réseau social, en particulier les plus jeunes. L’enquête lancée s’intéressera donc aux effets négatifs potentiels ou avérés résultant du système de conception de TikTok, y compris les systèmes algorithmiques susceptibles de stimuler des addictions comportementales et/ou de créer des effets « puits sans fond ». Il s’agit d’étudier en profondeur comment l’utilisation de TikTok peut entraîner un engrenage chez certains utilisateurs, conduisant à passer toujours plus de temps sur l’application.

À lire Astuce de maquillage : un remède surprenant pour fixer durablement votre make-up

Protection des mineurs et respect de la vie privée #

Un autre sujet de préoccupation pour l’Europe réside dans la protection des mineurs sur TikTok. L’enquête devra déterminer si des niveaux élevés de respect de la vie privée, de sécurité. Et de sûreté se retrouvent garantis pour les plus jeunes utilisateurs de la plateforme. La vérification de l’âge des utilisateurs se verra aussi passée au crible. Afin de s’assurer que les plus jeunes ne soient pas exposés à des contenus inappropriés.

Concernant la protection des données personnelles, il semble question de vérifier si les paramètres de confidentialité par défaut de TikTok semblent suffisamment sécurisés. Et respectueux de la vie privée de ses utilisateurs.

TikTok et l’accès aux données publiques

L’enquête européenne abordera également la question de l’accès aux données publiques de TikTok par les chercheurs. Il s’agit de vérifier si la plateforme se conforme à l’article 40 de la législation sur les services numériques. Ce qui encadre l’accès des chercheurs aux données accessibles au public sur ce type de plateforme.

Possibles conséquences en cas de non-conformité #

Si TikTok ne se conformait pas aux règles européennes. L’application pourrait se voir soumise à une amende pouvant atteindre 6% de son chiffre d’affaires annuel mondial réalisé lors de l’exercice précédent. Il reste donc crucial pour la plateforme de prêter une attention particulière aux différents aspects étudiés lors de cette enquête.

À lire Les secrets pour bien poncer un parquet : le temps nécessaire et les étapes à suivre

TikTok accusé d’être un puits sans fond pour l’attention des jeunes #

Ces préoccupations européennes s’inscrivent dans un contexte plus large de questionnements autour de l’influence des réseaux sociaux sur les jeunes et leur rapport à l’attention. En effet, de nombreuses études ont montré que l’usage intensif de ces applications. Cela pouvait avoir des conséquences néfastes sur la santé mentale et le bien-être des adolescents et des jeunes adultes.

TikTok, accusé d’être un puits sans fond pour l’attention des jeunes. Cela doit désormais faire face à cette enquête qui scrutera tous les aspects controversés de sa conception. Et de ses pratiques. L’enjeu sera de taille pour l’entreprise, qui devra démontrer sa volonté de protéger ses utilisateurs, surtout les plus vulnérables d’entre eux.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :