Pourquoi le riz n’est pas la solution pour sauver un iPhone mouillé selon Apple

Depuis des années, le réflexe de sauver un appareil électronique endommagé par l'eau en le plongeant dans du riz s'est incrusté dans les habitudes.

Un mythe remis en question par Apple #

La pratique bien établie de recourir au riz pour sauver un dispositif électronique noyé est remise en question par Apple, qui propose une alternative plus sûre. Sur son site web, la société met en garde contre l’efficacité discutable et les risques potentiels de cette méthode populaire.

Recommandations officielles d’Apple pour les iPhones ayant pris l’eau :

Le riz, bien qu’absorbant, n’est pas capable d’extraire efficacement l’humidité des composants internes des appareils électroniques. Cette croyance, enracinée dans des pratiques anciennes et des anecdotes, est mise à mal par des études et des tests plus récents montrant que l’humidité résiduelle, difficile à éliminer complètement avec du riz, peut entraîner de la corrosion et des courts-circuits.

En cas d’immersion accidentelle, la première étape consiste à éteindre immédiatement l’appareil pour éviter les courts-circuits. Apple conseille de tapoter doucement l’iPhone pour éliminer l’excès de liquide tout en maintenant l’appareil connecteur vers le bas. Placer l’appareil dans un endroit sec et bien ventilé favorisera l’évaporation naturelle de l’humidité sans recourir à des méthodes potentiellement nuisibles comme le riz ou les sources de chaleur directe.

À lire Les secrets pour bien poncer un parquet : le temps nécessaire et les étapes à suivre

Apple met en garde contre l’utilisation de souffleurs d’air chaud ou froid qui peuvent pousser l’humidité plus profondément dans l’appareil et déconseille vivement de tenter d’allumer l’iPhone avant une période de séchage adéquate, généralement estimée à 24 heures ou plus selon l’exposition.

En suivant les actions suggérées par Apple, vous aurez de meilleures chances de récupérer votre iPhone fonctionnel après un incident aquatique sans compromettre la sécurité ou l’intégrité de l’appareil. En résumé, si votre iPhone a accidentellement pris l’eau, résistez à l’envie de le plonger dans un sac de riz. Les conseils d’Apple sont peut-être plus patients et méthodiques, mais ils offrent une stratégie de récupération basée sur une compréhension moderne de la technologie et des matériaux impliqués.

Pourquoi le riz n’est-il pas efficace ? #

D’un point de vue scientifique, il est important de comprendre pourquoi le riz ne suffit pas pour éliminer l’humidité présente dans un iPhone mouillé. Le principal problème réside dans le fait que le riz absorbe principalement l’eau en surface, tandis que l’humidité à l’intérieur de l’appareil persiste et peut causer des dommages irréversibles. De plus, les particules de poussière et d’amidon présentes dans le riz peuvent pénétrer dans l’iPhone et causer d’autres problèmes.

Les alternatives au riz

Bien que la méthode conseillée par Apple soit la meilleure option pour tenter de sauver un iPhone mouillé, il existe d’autres alternatives qui pourraient être efficaces dans certaines situations. Parmi ces alternatives figurent les produits absorbants commercialisés spécifiquement pour éliminer l’humidité des appareils électroniques et les sacs de gel de silice qui sont souvent utilisés pour protéger les équipements sensibles à l’humidité pendant le stockage et le transport.

À lire Astuces pour purifier l’air intérieur avec des feuilles de laurier, comment purifier sa maison avec du laurier ?

Néanmoins, la meilleure solution reste de prévenir ce genre d’accident en utilisant des accessoires de protection adaptés et en faisant preuve de prudence lorsqu’on manipule son iPhone près de l’eau.

En conclusion, si votre iPhone prend l’eau accidentellement, n’hésitez pas à suivre les conseils avisés d’Apple plutôt que d’avoir recours à la vieille méthode du riz. Vous maximiserez ainsi vos chances de récupérer votre précieux appareil sans compromettre sa sécurité ou son intégrité. Et n’oubliez pas qu’en matière de prévention, il vaut toujours mieux prévenir que guérir.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :