Passagère easyJet obtient une indemnisation après quatre mois d’attente pour son bagage perdu

En juin 2022, une jeune femme qui voyageait avec la compagnie aérienne easyJet s'est retrouvée sans son bagage à l'aéroport de Copenhague.

Cette passagère a vécu un enfer après un vol avec easyJet. Arrivée à l’aéroport elle n’a pas pu récupérer son bagage. Elle a décidé d’attaquer la compagnie aérienne et elle vient de gagner en justice !

L’incident de la valise égarée lors d’un vol vers Copenhague #

Sa valise, enregistrée avant le départ comme le veut la procédure, n’est jamais arrivée à destination. Pendant près de quatre mois, elle a tenté de récupérer ses affaires sans succès avant de pouvoir finalement conclure cette affaire et obtenir une indemnisation significative de la part de la compagnie.

Le recours à la Convention de Montréal pour défendre ses droits #

Pour obtenir réparation, la passagère mécontente s’est appuyée sur les dispositions de la Convention de Montréal, un traité international qui régit les responsabilités des compagnies aériennes dans les vols internationaux. Selon cette convention, un bagage est considéré comme perdu lorsque plus de vingt-et-un jours se sont écoulés depuis la déclaration de perte ou de retard par son propriétaire.

À lire Les secrets pour bien poncer un parquet : le temps nécessaire et les étapes à suivre

Une réponse tardive d’easyJet permet une meilleure indemnisation #

Dans le cas présent, easyJet a mis quarante-cinq jours pour répondre à la réclamation de la jeune femme, dépassant ainsi largement le délai fixé par la Convention de Montréal. Cette erreur a permis à la passagère de toucher une indemnisation plus importante que prévu, puisqu’elle a reçu au total 1600 euros, suite à la perte de sa valise durant près de quatre mois.

Les démarches pour obtenir réparation en cas de bagage perdu ou retardé

Afin d’obtenir une indemnisation en cas de perte ou de retard de bagage, il est essentiel de suivre certaines étapes. Tout d’abord, il faut déclarer le problème auprès de la compagnie aérienne concernée dans les plus brefs délais. En général, cette déclaration doit se faire dès l’arrivée à l’aéroport, au bureau des objets perdus ou en remplissant un formulaire en ligne sur le site de la compagnie.

Une fois cette déclaration réalisée, il convient de rassembler tous les justificatifs qui permettront d’appuyer la demande d’indemnisation, tels que les billets d’avion, les reçus des dépenses engagées à cause du retard ou de la perte du bagage (achat de vêtements de remplacement, produits de toilette, etc.), ainsi que les échanges avec la compagnie aérienne. Enfin, il ne faut pas hésiter à exercer ses droits en se référant aux textes légaux, comme la Convention de Montréal, pour appuyer sa requête et obtenir l’indemnisation la plus juste.

Quelques conseils pour éviter la perte de son bagage lors d’un voyage #

Si la perte ou le retard de bagages reste un incident malheureusement assez fréquent lors des voyages en avion, il existe néanmoins quelques astuces pour limiter les risques :

À lire Astuces pour purifier l’air intérieur avec des feuilles de laurier, comment purifier sa maison avec du laurier ?

1. Étiqueter ses bagages avec ses coordonnées complètes (nom, adresse, téléphone) et vérifier que les étiquettes de destination collées par la compagnie aérienne sont bien lisibles et correspondent au bon vol.

2. Transporter les objets de valeur (bijoux, appareils électroniques, documents importants, etc.) dans son bagage à main afin de ne pas les perdre en cas de problème avec sa valise enregistrée.

3. Prendre une photo de ses bagages avant le départ, cela peut faciliter leur identification en cas de perte.

En suivant ces quelques conseils et en étant vigilant quant aux démarches à effectuer en cas de souci, tous les passagers peuvent espérer une issue favorable en cas de bagages égarés lors d’un vol et obtenir une indemnisation adaptée à leurs désagréments.

À lire Comment la fosse septique s’intègre-t-elle dans un système d’assainissement global ?

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :