Débat "Les nanotechnologies au secours du vivant ? Utilité, futilité, intégrité", Paris 11e

01
janv.

Débat organisé dans le cadre des Alter Mardis et du Parlement du Futur, le groupe SOS et Ashoka - en partenariat avec VivAgora et Futuring press.

Lieu : Ecole supérieure de commerce de Paris (ESCP), amphi Gélis, 79, avenue de la République, Paris 11

L’électronique a envahi notre quotidien : avec les objets communicants nomades, musique, images, informations, localisations… sont désormais accessibles en permanence. Cette « numérisation du monde » est un immense enjeu : les composants et systèmes électroniques constituent un marché estimé en 2009 à 1 050 milliards d’euros dans le monde (2009), 21 milliards d’euros en Europe, 2,6 milliards d’euros en France. Avec la miniaturisation des supports électroniques, tout objet peut devenir actif, intelligent, communicant. Bientôt les fourchettes, les Tshirts, les frigidaires ou les abribus vont aussi s’animer, comme dans Minority Report ! Les corps sont aussi « colonisés » pour les augmenter ou leur ajouter des fonctions. Désormais, puces identifiantes, capteurs d’informations en tout genres (médicales, bancaires ou comportementales), implants pour surveiller ou traiter les désordres physiologiques… constituent une « deuxième peau » invisible et ubiquitaire. Quel monde émerge avec ces technologies qui modifient au quotidien, les relations, les échanges, les libertés, les limites corporelles ?

- Ces inventions (détecteurs de chute, puces sous-cutanées, implants cérébraux) vont-elles servir l’autonomie et la santé des personnes ou bien les mettre en dépendance ? Les soigner ou les doper comme le souhaitent les transhumains, qui rêvent d’immortalité ou d’uploading de la conscience…

- En recourant à des étiquettes électroniques (RFID) ou des capteurs que l’on intègre aussi bien dans les tissus, les produits de consommation, l’électroménager… les besoins en matières premières rares et polluantes explosent. Quels sont les risques géopolitiques ? Que fait-on des déchets ? Seront-ils encore envoyés au sud ?

- Les automates banalisés (caméras de surveillance, capteurs de vitesse, appareils biométriques) sont-ils sous contrôle ? Qui maîtrise quoi dans cette numérisation du monde ? Les invités présenteront les possibles et les perspectives entre fantasmes et peurs. Ils exposeront les innovations sociales qui confèrent de l’autonomie aux citoyens. Avec eux, nous explorerons les initiatives pour peser sur les choix industriels, les réglementations, les exigences de concertation.

Avec
- Jean Michel Cornu, directeur scientifique de la Fondation internet nouvelle génération (FING), auteur de Prospectic
- Claire Levallois Barth, juriste, Telecom Paristech
- Sacha Loeve, philosophe, Institut de recherche et d’innovation, VivAgora

Le débat sera animé par Dorothée Benoit-Browaeys, Déléguée Générale de Vivagora et Alain Grumberg, co-fondateur de Futuring Press, animeront cette rencontre.

Inscriptions en ligne :
http://www.groupe-sos.org/alter-mardis-parlons-solutions/participez/id/4...