Enquête sur la contamination : Des groupes chimiques dans le viseur pour pollution persistante

Une perquisition a eu lieu récemment sur les sites des géants de l'industrie chimique, Arkema et Daikin.

L’investigation des sites industriels #

Les enquêteurs cherchent des preuves dans le cadre d’une enquête sur la contamination par les PFAS, aussi connus sous le nom de « polluants éternels », dans la région productrice de produits chimiques.

La perquisition a débuté tôt le matin et s’est poursuivie sur plusieurs sites d’Arkema, notamment à Pierre-Bénite dans le sud de Lyon, un autre site à proximité, et au siège de Colombes à Paris. Les enquêteurs ont reçu de la direction d’Arkema tous les documents demandés.

Coopération de Daikin et Arkema #

Le site de Daikin Chemical France à Pierre-Bénite a également été perquisitionné par les services de police judiciaire. Le président de l’entreprise, Gaël Marseille, a déclaré que Daikin Chemical France coopère pleinement avec les enquêteurs.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

Ces perquisitions ont été effectuées dans le cadre d’une information judiciaire pour « mise en danger d’autrui » lancée à l’automne 2023 suite à l’affaire des PFAS. Une source judiciaire a prévenu que cela pourrait être une opération de longue haleine.

Les conséquences de la pollution #

Arkema et Daikin, présents sur cette plateforme industrielle depuis des années, produisent des polymères fluorés et manipulent donc des PFAS, des substances quasi indestructibles. La semaine dernière, les députés ont approuvé une proposition de loi écologiste visant à limiter la production et la vente de produits contenant des PFAS, notamment les ustensiles de cuisine.

La question des polluants éternels est particulièrement préoccupante dans la « vallée de la chimie », suite à une série d’enquêtes journalistiques en 2022 qui ont révélé l’étendue de la contamination dans la région.

Voici une liste de quelques-uns des problèmes causés par les PFAS :

À lire Céline Dion hésite encore à revenir sur scène malgré son combat contre une maladie rare

  • Contamination des sources d’eau potable
  • Effets sur la fertilité et le développement du fœtus
  • Augmentation des risques d’obésité
  • Favorisation de certains cancers comme ceux de la prostate, des reins et des testicules

En réponse à cela, la préfecture a demandé à Arkema de cesser d’utiliser des PFAS d’ici la fin de 2024. L’entreprise a par la suite installé une station de filtration pour réduire considérablement ces rejets.

La pollution par les PFAS ne se limite pas à la vallée de la chimie. Ces composés sont largement présents dans notre vie quotidienne : dans les poêles en Teflon, les emballages alimentaires, les textiles imperméables, les véhicules automobiles et plus encore. Ces polluants peuvent se retrouver dans les rejets industriels ou les sites d’enfouissement et contaminer les eaux, ce qui souligne l’importance de cette enquête et de la régulation des PFAS.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis