Des entreprises allemandes dans le tourbillon de la propagande russe : une enquête révèle leur implication à Marioupol

Il y a près de deux ans, en mai 2022, la ville ukrainienne de Marioupol a succombé suite à trois mois de bombardements russes, causant plus de 20 000 décès.

La chute de Marioupol et la promesse de reconstruction #

La destruction quasi-complète de cette cité portuaire a mené à son abandon par la majorité de ses habitants. Suite à cette dévastation, le président russe, Vladimir Poutine, s’est engagé à reconstruire cette ville autrefois florissante.

Récemment, un reportage de la chaîne de télévision publique ARD a mis en lumière l’implication de deux entreprises allemandes dans ce projet de restauration. Les preuves photographiques et les rapports d’activité ont confirmé la présence de produits de Knauf et de WKB Systems dans la ville ravagée.

Un soutien controversé à la Russie #

Bien que l’industrie de la construction ne soit pas visée par les sanctions européennes imposées à la Russie, la participation de ces entreprises suscite des interrogations. Les autorités allemandes ont indiqué qu’une investigation était en cours pour déterminer les faits exacts. Selon certains, la reconstruction de Marioupol sert les intérêts de la Russie, et ceux qui y contribuent pourraient être considérés comme des alliés du régime russe.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

Face à ces allégations, WKB Systems n’a fait aucun commentaire, tandis que Knauf a nié toute implication. La compagnie, tout en confirmant sa présence sur le marché russe, a affirmé avoir cessé tout nouvel investissement dans le pays.

La complexité des sanctions européennes #

Malgré le coup porté à leur réputation, les deux entreprises ne semblent pas, selon les experts, enfreindre les sanctions actuelles. Viktor Winkler, un expert en droit des sanctions, a mis en garde contre une « chasse aux sorcières ». Il a critiqué le « patchwork » des sanctions européennes contre la Russie, qu’il juge incohérent et potentiellement bénéfique pour des entreprises comme Knauf et WKB Systems.

L’implication de ces entreprises dans le projet de reconstruction de Marioupol soulève des questions sur l’efficacité et la cohérence des sanctions européennes, et sur les manières dont les entreprises peuvent naviguer dans ces eaux troubles.

Voici quelques points à retenir de cette histoire :

À lire Céline Dion hésite encore à revenir sur scène malgré son combat contre une maladie rare

  • La ville de Marioupol a été dévastée par trois mois de bombardements russes en 2022
  • Deux entreprises allemandes, Knauf et WKB Systems, auraient participé à la reconstruction de la ville
  • Les autorités allemandes enquêtent sur l’implication de ces entreprises
  • Les sanctions européennes contre la Russie sont jugées incohérentes et potentiellement bénéfiques pour certaines entreprises

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis