Jeunes et violence : Attal annonce des mesures sévères pour un renouveau de la société

Dans un climat de violence croissante parmi les jeunes, souvent menant à des conséquences mortelles, le Premier ministre Gabriel Attal s'engage à prendre des mesures "extrêmement fortes".

Vers des mesures sévères pour réduire la violence entre jeunes #

Son objectif est de provoquer un « sursaut » de la société et de rétablir l’ordre et la sécurité dans les rues, les écoles et les familles.

Le Premier ministre, qui s’est exprimé à l’Assemblée nationale, a déclaré que ces nouvelles mesures seraient présentées dans les prochaines semaines. Bien qu’il n’ait pas donné plus de détails, il a assuré que ces mesures seraient « extrêmement claires, extrêmement fortes ».

Un appel au rétablissement de l’ordre et du respect de l’autorité #

Au cœur de ces mesures, Gabriel Attal a souligné l’importance de l’action. « Pour ce sursaut, nous allons continuer à agir, agir partout, agir dans la rue, agir dans les écoles, agir dans les familles pour la sécurité, l’ordre et le respect de l’autorité dans notre pays », a-t-il déclaré.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

Il a également réitéré le besoin de « sursaut » dans la société. Il a souligné qu’il n’y aurait jamais de droit à la violence dans le pays, que ce soit pour s’en prendre à un garçon aimant une fille, ou pour s’en prendre à une fille ne partageant pas les mêmes convictions, y compris religieuses.

Les conséquences de la violence entre jeunes #

Les conséquences tragiques de la violence entre jeunes se font sentir à travers le pays. En témoignent les obsèques de Shemseddine, un adolescent de 15 ans battu à mort à Viry-Châtillon, et de Shanon, une adolescente de 13 ans décédée trois semaines après avoir été violée début mars.

Dans chacun de ces cas, les jeunes auteurs de ces violences ont été mis en examen. Le Premier ministre a exprimé son souhait d’aller plus loin dans l’échelle des sanctions à l’école, face à une violence qui commence de plus en plus jeune.

  • Quatre jeunes hommes ont été mis en examen pour l’assassinat de Shemseddine.
  • Un jeune homme de 19 ans a été mis en examen pour le viol de Shanon, avec deux autres personnes mises en examen pour non-empêchement de ce crime.
  • Trois mineurs de 14 et 15 ans ont été mis en examen pour « tentative d’homicide volontaire » après avoir passé à tabac une autre adolescente de 13 ans, Samara, devant son collège à Montpellier.

Face à ces violences, Gabriel Attal a réitéré son engagement à prendre des mesures fortes pour le rétablissement de l’ordre et le respect de l’autorité.

À lire Céline Dion hésite encore à revenir sur scène malgré son combat contre une maladie rare

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis