La résurgence du nationalisme en Europe : la réaction contre un projet d’union mal compris

La récente montée du nationalisme en Europe est notable.

Le sentiment nationaliste refait surface en Europe #

Les derniers sondages pour les élections européennes montrent une augmentation significative du soutien aux partis nationalistes. En France, le Rassemblement national est en tête des sondages, surpassant la coalition de la majorité présidentielle. Cette montée du nationalisme semble être une réaction à une perte d’identité perçue parmi le public.

La question de l’Europe est devenue un point de cristallisation pour ce sentiment. Beaucoup de citoyens refusent l’idée de sacrifier leur sentiment d’identité pour un projet plus grand. Si cela se traduit par un rejet de l’Europe lors des prochaines élections, les défenseurs d’une Europe post-identitaire pourraient bien être tenus pour responsables.

Le rejet de l’Europe : une réaction contre l’effacement des identités #

Le rejet violent de l’Europe est proportionnel à l’effort fait pour minimiser et ridiculiser le sentiment patriotique, surtout en France. Le camp pro-européen a semblé préférer stigmatiser le « repli sur soi » plutôt que de comprendre le besoin des gens de maintenir leur identité. Ce choix a peut-être précipité le décrochage des opinions publiques face au projet de l’Union.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

Il est temps de reconnaître ces erreurs et de réévaluer l’objectif de l’Europe. Plutôt que de tenter de supprimer les identités, l’Europe doit chercher à préserver ce qui est unique dans le mode de vie européen. En d’autres termes, il faut affirmer l’entité de l’Europe plutôt que de la nier.

L’importance de l’identité européenne #

Il est essentiel de comprendre que l’Europe ne sera pas le résultat d’une simple transformation économique, juridique ou politique. Elle doit passer par une révolution intellectuelle et morale. L’Europe doit adopter un système de valeurs auquel tous les peuples peuvent s’identifier. Chaque Européen doit pouvoir regarder vers l’Europe en tant qu’entité et non vers les intérêts matériels et égoïstes de sa propre nation.

C’est seulement ainsi que l’Europe pourra exister. Tant que l’Europe continue à nier son identité, elle ne pourra pas exister. Si nous continuons à affirmer que l’Europe n’a pas d’identité propre, comment peut-on s’attendre à ce que les gens s’identifient à elle ?

  • Il est temps de comprendre qu’on ne vaincra pas le nationalisme en renonçant à toute identité, mais en affirmant l’identité européenne.
  • Nous devons avoir le courage de reconnaître que l’Europe est le nom des valeurs héritées de la culture gréco-romaine et de la spiritualité judéo-chrétienne.
  • Il est nécessaire de revendiquer les valeurs communes européennes pour sauver l’Europe. Il faut être fier d’être démocrate et laïque, croire à la dignité de la personne humaine sans distinction de sexe, de religion ou d’opinion, et affirmer que ces valeurs ne sont pas négociables.

En conclusion, il est impératif de reconnaître et d’affirmer l’identité européenne pour contrer la montée du nationalisme en Europe. Cela nécessite une révolution intellectuelle et morale qui valorise les valeurs communes européennes et encourage la fierté d’être européen. Seulement alors pourrons-nous espérer sauver le projet d’Union européenne.

À lire Céline Dion hésite encore à revenir sur scène malgré son combat contre une maladie rare

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis