Un amiral américain exprime des préoccupations face au comportement de la Chine : Quel impact pour la stabilité de la région ?

La Chine est de plus en plus sous le feu des critiques pour ses actions en mer de Chine méridionale.

Préoccupations grandissantes face aux actions de la Chine #

L’amiral américain John Aquilino, a exprimé récemment son inquiétude face à la situation. Les tensions et incidents en mer de Chine s’intensifient, provoquant des préoccupations non seulement pour les pays voisins mais aussi pour les acteurs internationaux.

En s’exprimant lors d’une conférence à Sydney, l’amiral Aquilino a mis en lumière des actions qu’il qualifie de « dangereuses » menées par Pékin. Son inquiétude principale porte sur la situation à l’atoll Second Thomas de l’archipel des Spratleys, un territoire revendiqué à la fois par la Chine et les Philippines.

Escalade des tensions entre la Chine et les Philippines #

Récemment, les relations entre la Chine et les Philippines se sont tendues. Les revendications territoriales de plus en plus affirmées des deux pays ont conduit à une série d’incidents près de récifs disputés. Ces incidents ont culminé le mois dernier avec deux collisions près de l’atoll Second Thomas, nommé Ren’ai par la Chine, entre des navires chinois et philippins.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

La Chine perçoit le renforcement des liens militaires entre les États-Unis et les Philippines comme une menace à ses revendications territoriales dans la région. Les responsables américains ont cependant réaffirmé leur engagement indéfectible à défendre les Philippines en cas d’attaque armée en mer de Chine méridionale.

La mer de Chine méridionale : zone stratégique clé #

La mer de Chine méridionale est un point névralgique d’enjeux stratégiques et économiques. En plus de ses ressources naturelles, une grande partie du commerce entre l’Asie et le reste du monde transite par cette zone. Depuis les années 1990, la Chine cherche à renforcer son contrôle dans cette région, suscitant des tensions avec les pays riverains.

Ces dernières années, la Chine a même construit des îles artificielles qu’elle a militarisées pour renforcer ses positions. Les revendications chinoises ont toutefois été rejetées en 2016 par la Cour permanente d’arbitrage, une organisation basée aux Pays-Bas, saisie par les Philippines. Pékin a rejeté cette décision, remettant en question la procédure philippine auprès de cette juridiction.

  • L’escalade des tensions entre la Chine et les Philippines
  • Le renforcement des liens militaires entre les États-Unis et les Philippines
  • La construction d’îles artificielles par la Chine pour renforcer ses positions

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :