Le Medef renouvelle son engagement pour l’Europe : Un retour inattendu après une série de critiques

Malgré les tensions récentes, le Medef déclare fermement son soutien à l'Union européenne.

Le Medef se redéfinit comme pro-européen #

Suite à une série de critiques acerbes vis-à-vis de l’UE, notamment concernant le « green deal », l’organisation patronale a dévoilé mardi un ensemble de propositions visant à réaffirmer la place de l’UE sur la scène mondiale.

Lors de la présentation de ces 30 mesures, Patrick Martin, le président du Medef, a insisté sur l’importance de l’Europe. « Nous croyons en l’Europe et nous sommes convaincus que l’Europe est la solution, pas le problème », a-t-il déclaré.

Les tensions antérieures avec l’Union européenne #

Il est important de noter qu’au cours des derniers mois, Patrick Martin a exprimé une certaine frustration envers Bruxelles et les institutions communautaires. Il a même reconnu une certaine « rancoeur » envers l’Europe dans ses rangs, perçue comme une dérive.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

Les nouvelles contraintes environnementales, une taxe carbone aux frontières (MACF), des nouvelles charges administratives et de reporting symbolisées par la directive CSRD et celle sur le devoir de vigilance ont contribué à cette accumulation de ressentiments. Cependant, ce « dilemme » a été résolu, selon Martin, qui maintient que « L’Europe est la bonne maille ».

La réorganisation du Medef #

Suite à cette prise de position, le Medef a commencé à se réorganiser. Comme le patronat allemand l’a compris depuis longtemps, il est essentiel d’avoir une présence à Bruxelles pour influencer les décisions. L’organisation française semble avoir accepté cette idée et a commencé à renforcer sa présence sur place.

La nouvelle directrice générale du Medef, Garance Pineau, est l’ancienne sherpa sur les questions européennes d’Emmanuel Macron à l’Elysée. Patrick Martin a également nommé Fabrice Le Saché, un proche, vice-président spécialement dédié aux affaires européennes.

Les critiques sur le RN #

Une des premières tâches du Medef a été de lancer une grande consultation des adhérents pour définir leurs priorités avant les élections européennes. C’est ainsi que 30 mesures ont été présentées, incluant la création d’un fonds souverain européen de 12 milliards d’euros et un « Buy European Act ».

À lire Céline Dion hésite encore à revenir sur scène malgré son combat contre une maladie rare

Patrick Martin ne manque pas de critiquer le RN, qui figure en tête des sondages, alors que le parti a supprimé le mot « Frexit » de son discours mais continue de vouloir sortir de la plupart des traités européens. « Nous avons un soupçon sur le caractère constructif de leur programme. Considérer que l’Europe est la source de tous nos problèmes, ce n’est pas notre ligne », a-t-il souligné.

Les propositions du Medef #

Le Medef propose plusieurs mesures pour renforcer l’Union Européenne:

  • Un choc de simplification avec un test PME et une baisse des charges de reporting
  • La création d’un fonds souverain européen de 12 milliards d’euros
  • Un « Buy European Act »
  • Une « neutralité technologique » pour la transition climatique
  • Une demande pour que la Commission cesse d’être trop directive sur la façon d’atteindre les objectifs climatiques

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :