Européennes 2024 : la stratégie audacieuse du Rassemblement national pour constituer sa liste

Alors que l'élection européenne de 2024 se profile à l'horizon, le Rassemblement national (RN) ne ménage pas ses efforts pour se positionner comme un parti attractif.

Le Rassemblement national et sa stratégie de recrutement #

Il multiplie les recrutements, cherchant à attirer des profils « experts » pour enrichir sa liste de candidats. Parmi ces recrues récentes, on compte Matthieu Valet, ancien chef adjoint de la brigade anticriminalité (BAC) du Val-de-Marne et porte-parole du Syndicat indépendant des commissaires de police.

La stratégie du parti est claire : offrir une image de diversité et de compétences, capable de séduire un large éventail d’électeurs. Le RN a également annoncé les arrivées de l’essayiste Malika Sorel, de l’ancien avocat de la Manif pour Tous Alexandre Varaut et de l’ex-dirigeant de Frontex Fabrice Leggeri. Il semblerait que d’autres noms soient encore à venir, le parti jouant la carte du suspense pour maximiser l’impact médiatique.

La place de la société civile dans la liste du Rassemblement national #

D’après les informations du Parisien, un tiers de la liste serait réservé à ces nouveaux profils. Cette stratégie a pour but d’offrir une image rajeunie et dynamique du RN, capable d’attirer des talents de la société civile. Cela représente 25 places dans un scrutin où le RN peut espérer obtenir 29 sièges, selon les sondages.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

En élargissant ses rangs à la société civile, le RN espère apparaitre comme une force d’attraction. Il s’agit également pour le parti de diversifier ses profils, tâchant ainsi d’acquérir l’image d’une formation capable de gouverner. Cependant, cette stratégie pose la question de la place accordée aux eurodéputés sortants, dont certains pourraient entraver cette quête de crédibilité.

Les risques de cette stratégie #

Cette stratégie d’ouverture n’est pas sans risque pour le RN. En effet, le parti a déjà connu par le passé des déboires avec certains de ses recrutements médiatiques. Ces personnalités, recrutées pour leur notoriété, ont parfois fini par mettre le parti dans l’embarras. L’enjeu pour le RN est donc d’éviter d’attirer des profils opportunistes et peu fiables.

La liste définitive du RN n’étant pas encore dévoilée, il reste à voir comment le parti arrivera à concilier ces différents enjeux. D’ici le vendredi 17 mai, date limite pour le dépôt des listes, le RN ne manquera pas de continuer à dévoiler au compte-gouttes les noms de ses candidats.

Voici une liste de quelques-uns des nouveaux profils recrutés par le RN pour les Européennes 2024 :

À lire Céline Dion hésite encore à revenir sur scène malgré son combat contre une maladie rare

  • Matthieu Valet, ancien chef adjoint de la BAC du Val-de-Marne
  • Malika Sorel, essayiste
  • Alexandre Varaut, ancien avocat de la Manif pour Tous
  • Fabrice Leggeri, ex-dirigeant de Frontex

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis