Le bras de fer historique : Giorgia Meloni contre Luciano Canfora, une affaire de diffamation qui ébranle l’Italie

Un événement inhabituel secoue la nation italienne : une éminente figure politique, Giorgia Meloni, a engagé des poursuites judiciaires contre l'un des plus grands intellectuels du pays, Luciano Canfora.

Une bataille juridique inédite en Italie #

L’historien de 81 ans est en effet accusé de diffamation par Meloni, la cheffe du gouvernement italien actuelle.

Le procès, prévu pour le 16 avril, est unique en son genre, aucun précédent de cette nature n’ayant été enregistré en Europe depuis 1945. Cette affaire soulève des questions sur la liberté d’expression et les libertés académiques, notamment dans le contexte où ces dernières sont menacées à travers le monde.

Contexte de l’accusation #

L’accusation remonte à deux ans, lors d’une conférence dans un lycée. Canfora avait alors qualifié Meloni de « néonazie dans l’âme », une affirmation qui a évidemment suscité beaucoup de controverses. Le parti qu’elle dirige, Fratelli d’Italia, trouve en effet ses origines historiques dans la « République de Salò » (1943-1945), qui était en quelque sorte un protectorat nazi gouverné par un Mussolini Gauleiter du IIIe Reich.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

La mention de Canfora faisait référence à cette filiation historique, un régime de terreur que les Italiens désignent généralement sous le nom de « nazifascisme ». Cette filiation est une réalité historique incontestable, mais sa mention a déclenché une vive réaction de la part de Meloni, conduisant à cette affaire de diffamation.

Conséquences potentielles de cette affaire #

La plainte a engendré une onde de choc parmi les intellectuels et les journalistes du pays, qui voient en ces événements une menace potentielle pour les libertés académiques et d’expression. Un collectif de presque cent intellectuels et journalistes a tenu à exprimer son inquiétude face à la situation.

Le procès pourrait avoir des conséquences considérables non seulement pour les deux protagonistes, mais aussi pour le paysage intellectuel et politique italien. Les résultats du procès pourraient en effet avoir des répercussions sur la liberté d’expression et la liberté académique dans le pays.

Voici une liste de quelques éléments clés de cette affaire :

À lire Céline Dion hésite encore à revenir sur scène malgré son combat contre une maladie rare

  • Accusation de diffamation par Giorgia Meloni, la cheffe du gouvernement italien, contre l’historien Luciano Canfora
  • Les commentaires de Canfora concernent la filiation historique du parti de Meloni avec le nazifascisme
  • Le procès est prévu pour le 16 avril, un événement sans précédent en Europe depuis 1945
  • La crainte d’une menace pour les libertés académiques et d’expression en Italie

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :