Un ultimatum musical en Tchétchénie : une décision gouvernementale qui pourrait changer la vie des artistes

La Tchétchénie, dirigée par Kadyrov, a récemment lancé une mesure qui a suscité de l'étonnement au sein de la communauté mondiale.

Une restriction culturelle inattendue #

La décision, annoncée par le ministre de la Culture Musa Dadayev, limite la vitesse des compositions musicales à un tempo allant de 80 à 116 battements par minute (BPM).

L’intention officielle derrière cette restriction est de préserver « la mentalité et le rythme musical tchétchènes ». Cependant, cette mesure a des implications importantes pour les artistes tchétchènes qui doivent maintenant ajuster leurs compositions pour se conformer à ces nouvelles exigences avant le 1er juin.

Conséquences profondes pour la communauté artistique #

Cet ultimatum musical a des répercussions qui vont au-delà de la simple modification du tempo. Il implique l’exclusion d’une grande partie du répertoire de la musique actuelle occidentale, allant de la pop à la techno. Cela a un impact tout particulier sur la communauté LGBT, qui se trouve être une grande adepte de la musique house, connue pour ses tempos dépassant les 120 BPM.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

De plus, cette décision est perçue comme une autre forme de persécution à l’encontre de la communauté homosexuelle, déjà confrontée à une campagne de persécution en Tchétchénie. Les autorités utilisent en effet diverses formes de répression pour étouffer toute forme de dissidence.

Un appel aux droits de l’homme #

Ramzan Kadyrov, en place depuis 2007, est connu pour sa politique répressive, en particulier contre les personnes LGBTQIA+. Les experts des droits de l’homme de l’ONU ont récemment appelé les autorités à enquêter sur les allégations de détentions illégales d’hommes gays dans le pays.

Cette nouvelle restriction musicale suscite des inquiétudes supplémentaires concernant les violations des droits humains en Tchétchénie, mettant en lumière la nécessité d’une attention internationale accrue sur cette région.

Voici une liste des conséquences possibles de cette décision :

À lire Céline Dion hésite encore à revenir sur scène malgré son combat contre une maladie rare

  • Restrictions sur la liberté artistique
  • Exclusion de la musique occidentale moderne
  • Augmentation de la persécution de la communauté LGBT
  • Impact sur la scène musicale tchétchène

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :