Arizona: une loi ancestrale de 1864 ressurgit et pourrait réduire à néant le droit à l’avortement – quel est le futur du pays?

Dans un revirement déconcertant de l'histoire, l'Arizona a validé l'application d'une loi datant de 1864, limitant drastiquement les conditions de l'avortement.

Revival d’une loi d’avortement de 1864 en Arizona #

Cette loi, endormie pendant des décennies, pourrait revoir le jour, avec des conséquences potentiellement dévastatrices pour les droits des femmes.

Selon la loi, l’avortement n’est autorisé que si la vie de la mère est en danger. Des exceptions courantes comme le viol ou l’inceste ne sont pas reconnues. Malgré cette approbation, la procureure générale de l’Arizona a déclaré qu’aucune poursuite ne serait engagée sur la base de cette loi.

Impact politique de l’application de la loi #

La réactivation de cette loi a des implications politiques majeures, particulièrement en période électorale. Avec l’annulation de la protection constitutionnelle de l’avortement en 2022, chaque État est désormais responsable de sa législation sur le sujet, ce qui intensifie les enjeux électoraux.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

La loi, bien qu’elle ne soit pas appliquée pour le moment, pourrait être modifiée en fonction des résultats électoraux, les procureurs étant élus aux États-Unis. C’est un élément clé à prendre en compte, surtout dans un État pivot comme l’Arizona où Joe Biden a remporté de justesse la présidence face à Donald Trump en 2020.

Autonomie des États en matière d’avortement #

Donald Trump a récemment souligné son intention de laisser les États américains légiférer sur l’avortement en cas de retour à la Maison-Blanche. Sa vision donnerait aux États le pouvoir de décider par vote ou loi, ou les deux, de leur législation sur l’avortement.

Malgré le fait que l’avortement soit un sujet litigieux depuis des décennies, l’abolition de la garantie fédérale du droit à l’IVG s’est révélée très impopulaire auprès du grand public américain lors de scrutins récents. Le président Joe Biden a qualifié la loi de « cruelle ».

Voici quelques points-clés à retenir :

À lire Céline Dion hésite encore à revenir sur scène malgré son combat contre une maladie rare

  • Une loi de 1864 pourrait limiter drastiquement le droit à l’avortement en Arizona.
  • La loi n’est actuellement pas appliquée mais pourrait le devenir en fonction des résultats électoraux.
  • La question de l’autonomie des États en matière d’avortement a été soulevée par Donald Trump.
  • Le président Joe Biden a qualifié cette loi de « cruelle ».

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :