Jour 186 de la guerre Israël-Hamas : l’éventualité d’une trêve, l’absence d’une offensive imminente, et la lutte pour l’humanité

Le Hamas, mouvement islamiste palestinien, a récemment annoncé la mise en examen d'un projet de trêve potentiellement capable de mettre fin au combat et aux raids aériens incessants à Gaza.

Le Hamas s’engage dans l’examen d’une éventuelle trêve #

Ce plan pourrait également conduire à la libération de nombreux otages israéliens. Malgré le rejet de certaines demandes formulées par le Hamas, l’espoir d’un cessez-le-feu persiste.

Les pays médiateurs, notamment le Qatar, l’Égypte et les États-Unis, ont proposé un plan en trois étapes, la première étant une trêve de six semaines. Le Hamas, tout en appréciant les efforts de médiation et en exprimant son désir de parvenir à un accord, a indiqué que les Israéliens n’avaient pas répondu à leurs demandes.

Washington ne perçoit pas une offensive imminente à Rafah #

Antony Blinken, le secrétaire d’État américain, a déclaré qu’Israël n’avait pas fourni de date précise pour une éventuelle opération militaire à Rafah, une ville située dans le sud de la bande de Gaza. Il a également exprimé son scepticisme quant à l’imminence de cette opération.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

De son côté, le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, avait annoncé qu’une date avait été fixée pour lancer une offensive à Rafah. Cependant, cette affirmation semble être en contradiction avec les déclarations de M. Blinken.

Une perte de la boussole morale déplorée par l’ONU #

La vice-secrétaire générale des Nations Unies, Amina Mohammed, a exprimé son inquiétude face à ce qu’elle voit comme une perte de la « boussole morale » de l’humanité et de la communauté internationale en ce qui concerne la situation à Gaza.

Elle a insisté sur la nécessité d’agir rapidement, soulignant que des milliers d’enfants continuent de perdre leur vie ou de vivre avec des séquelles permanentes de la guerre, tandis que des centaines de personnes attendent de pouvoir rentrer chez elles.

Israël envisage d’acquérir des tentes pour héberger près d’un demi-million de personnes #

En prévision de son offensive sur Rafah, Israël envisage d’acquérir un grand nombre de tentes capables d’héberger jusqu’à 480 000 personnes. Rafah est considérée comme le dernier bastion du Hamas dans la bande de Gaza.

À lire Céline Dion hésite encore à revenir sur scène malgré son combat contre une maladie rare

Le gouvernement israélien a lancé un appel d’offres pour l’achat de 40 000 tentes, chacune pouvant accueillir 12 personnes. Cependant, il n’a pas fourni d’indications sur l’endroit où ces tentes seraient installées.

La distribution des aides alimentaires de plus en plus difficile, selon l’ONU #

L’ONU a dénoncé des entraves de plus en plus nombreuses à la distribution de l’aide alimentaire dans la bande de Gaza. Selon un porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires, les convois de nourriture sont trois fois plus susceptibles d’être refusés que les autres convois humanitaires.

Ces entraves sont particulièrement préoccupantes compte tenu du fait que 70 % de la population du nord de la bande de Gaza vit dans des conditions similaires à la famine.

  • La sécurité d’Israël est au cœur de la politique étrangère allemande
  • La Turquie a réduit ses exportations vers Israël en réponse à la guerre à Gaza
  • Les présidents français, égyptien et le roi de Jordanie appellent à un cessez-le-feu immédiat

La sécurité d’Israël : une priorité pour l’Allemagne #

Devant la Cour internationale de justice, l’Allemagne a affirmé que la sécurité d’Israël est au cœur de sa politique étrangère. Elle a également rejeté les accusations du Nicaragua, qui prétend que Berlin facilite un « génocide » à Gaza.

À lire Hervé Mathoux, célèbre présentateur football : son salaire réel, bien loin des chiffres extravagants

Le Nicaragua a intenté une action en justice contre l’Allemagne, demandant que des mesures soient prises pour empêcher ce pays de fournir des armes et d’autres aides à Israël.

La Turquie impose des restrictions à ses exportations vers Israël #

En réponse à la guerre à Gaza, la Turquie a imposé des restrictions sur ses exportations vers Israël. Ces restrictions concernent un grand nombre de marchandises, notamment celles composées d’acier, de fer et d’aluminium.

Le ministère israélien des affaires étrangères a réagi en affirmant qu’Israël prendrait les mesures nécessaires contre la Turquie. Il a qualifié cette action de violation des accords commerciaux bilatéraux.

Appel à un cessez-le-feu immédiat par Macron, Al Sissi et Abdallah II #

Les présidents français Emmanuel Macron, égyptien Abdel-Fattah Al Sissi et le roi de Jordanie Abdallah II, ont lancé un appel conjoint pour un cessez-le-feu immédiat et la libération de tous les otages à Gaza. Ils ont également averti Israël des conséquences dangereuses d’une offensive à Rafah.

À lire Voici pourquoi le fromage de Bethmale est au cœur d’une controverse après une émission télévisée

Ils ont souligné la nécessité urgente d’instaurer un cessez-le-feu permanent à Gaza et ont demandé la mise en œuvre immédiate et inconditionnelle de la résolution 2728 du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :