L’exode silencieux: l’histoire de jeunes juifs toulousains en quête de sécurité et de paix en Israël

Imaginez être jeune, ne pas encore avoir terminé vos études et pourtant, ressentir l'impérieuse nécessité de quitter votre pays natal.

La quête de sécurité #

C’est la réalité que vivent de nombreux jeunes juifs à Toulouse, qui, malgré leur affection pour la France, se sentent de plus en plus marginalisés.

Julia, une jeune lycéenne, est l’un de ces jeunes. Malgré la guerre entre le Hamas et Israël, elle envisage sérieusement de quitter Toulouse pour s’installer à Tel Aviv, espérant y trouver une vie plus sereine. Se sentir obligée de cacher son étoile de David et d’éviter toute trace d’identité juive pour éviter d’être « repérée » est devenu son quotidien.

Faire face à l’adversité #

La décision de Julia de partir en Israël est motivée par un sentiment d’impuissance croissant face à la montée de l’antisémitisme en France. Lors de son dernier séjour en Israël, elle a eu l’occasion de participer à des activités communautaires, comme la récolte des oranges, qui lui ont donné le sentiment d’être utile, malgré le contexte de guerre.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

Un autre jeune homme, Nathan, a déjà franchi le pas et vit à Tel Aviv depuis plus d’un an et demi. Malgré les tirs de roquette quotidiens, il affirme se sentir plus en sécurité en Israël qu’en France, où il devait constamment cacher sa kippa par peur.

Un avenir incertain en France #

Franck Touboul, le président du Crif Toulouse-Occitanie, comprend les inquiétudes de ces jeunes, même s’il reste convaincu que la bataille pour l’avenir des juifs en France n’est pas encore perdue. Malgré tout, il constate qu’il y a eu une vague importante de départs après les attentats de 2012, même si la situation semble s’être stabilisée depuis.

Adam, un jeune homme de vingt ans, fait partie de ceux qui ont quitté Toulouse pour s’installer en Israël. Il sert actuellement dans l’armée régulière de l’État hébreu, luttant contre ce qu’il considère comme des informations biaisées de certains médias français.

Les jeunes juifs qui quittent Toulouse pour Israël sont confrontés à un dilemme difficile. D’un côté, ils sont attirés par la promesse d’une vie plus sûre et plus sereine en Israël. De l’autre, ils sont déchirés par le fait de quitter leur pays natal. Voici quelques-unes des raisons pour lesquelles ils choisissent de partir:

À lire Céline Dion hésite encore à revenir sur scène malgré son combat contre une maladie rare

  • Le sentiment d’être ostracisés en France.
  • Le désir de se sentir utiles et engagés dans leur communauté.
  • La peur constante d’attaques antisémites.
  • Le sentiment d’impuissance face à la montée de l’antisémitisme.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis