Le mystérieux panneau bleu qui émerge en France : comprendre son rôle avant qu’il ne vous coûte 135 euros

Sur les routes de France, un mystérieux panneau bleu commence à faire son apparition.

Un nouveau panneau de signalisation fait son apparition #

Instauré le 29 août 2020, ce nouveau panneau de signalisation routière a été mis en place dans le but de fluidifier le trafic. Mais son non-respect pourrait vous coûter cher, jusqu’à 135 euros d’amende pour être précis.

Conçu spécialement pour les véhicules de covoiturage, les transports en commun, les taxis, et les véhicules à très faibles émissions, ce panneau bleu représente un enjeu majeur pour une mobilité plus durable. Il est donc impératif pour les usagers de la route de comprendre son rôle et de s’y conformer.

Comprendre le mystère derrière le panneau bleu #

Contrairement aux panneaux de signalisation traditionnels, ce panneau bleu ne fournit aucune indication sur une direction à prendre ou un danger à éviter. Son design est simple : un losange blanc sur un fond bleu. Vous le trouverez soit sur le bas-côté des routes, soit suspendu au-dessus de certaines voies de circulation.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

Introduit par la Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) de 2019 et la loi Climat et Résilience de 2021, ce panneau a pour objectif de réserver une voie aux véhicules de transport en commun, aux taxis, aux véhicules transportant un nombre minimal d’occupants (notamment dans le cadre du covoiturage), ou encore aux véhicules à très faibles émissions.

  • Les véhicules transportant au moins deux personnes
  • Les voitures à très faibles émissions portant la vignette Crit’Air 0
  • Les transports en commun
  • Les taxis

Les conséquences en cas de non-respect #

Le non-respect de ce panneau pourrait vous coûter cher. En effet, l’utilisation de cette voie réservée par un véhicule non autorisé est sanctionnée par une amende de 135 euros. Il convient donc de faire preuve de vigilance et de respecter les règles de circulation pour éviter de tels désagréments.

Il est également important de noter que ce panneau peut présenter des variations selon les villes. Par exemple, à Lille, il s’active uniquement lorsque la circulation devient dense, alors qu’à Strasbourg, les voies réservées au covoiturage sont opérationnelles seulement en semaine et à des heures spécifiques.

Une présence qui risque de s’intensifier #

Il est probable que vous rencontriez ce panneau de plus en plus souvent. Selon le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, c’est l’autorité investie du pouvoir de circulation sur l’axe concerné qui définit les voies réservées et leur exploitation.

À lire Céline Dion hésite encore à revenir sur scène malgré son combat contre une maladie rare

En outre, des radars spécifiques au covoiturage, capables de détecter le nombre de personnes à bord d’un véhicule, peuvent vérifier l’utilisation correcte de ces voies dédiées, où la vitesse est réglementée. Les forces de l’ordre peuvent également dresser une contravention après avoir interpellé le contrevenant.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis