Un officier de l’armée de Terre face à des menaces de mort : l’enquête se poursuit dans l’ombre

Dans le silence de la petite commune de Castelsarrasin, en Tarn-et-Garonne, un officier de l'armée de Terre s'est retrouvé face à une situation terrifiante.

Une menace grandissante #

Commandant du 31e régiment du génie, cet homme a été la cible de menaces de mort et a été suivi jusqu’à la caserne Marescot.

Face à cette situation inquiétante, l’officier n’a pas hésité à déposer plainte. Une enquête a été ouverte suite à cette plainte, comme l’a confirmé le procureur de la République de Montauban.

Un silence troublant #

Malgré la gravité des faits, l’enquête semble actuellement au point mort. Le procureur de la République de Montauban, joint à ce sujet, a confirmé que la plainte a bien été enregistrée, mais que pour le moment, aucun auteur n’a été identifié. L’unité de la Sûreté urbaine du commissariat de Montauban est en charge de l’enquête.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

L’officier, un sapeur d’Afrique, a déclaré avoir été menacé par deux individus alors qu’il faisait le plein de son véhicule à une station-service. Vêtu de son uniforme, il aurait été la cible d’insultes et de menaces violentes. Cette affaire, relayée par l’hebdomadaire Valeurs actuelles, a suscité une grande inquiétude au sein de la communauté militaire.

Un danger qui s’étend à la sphère privée #

Le danger ne semble pas s’arrêter à la station-service. Selon les déclarations de l’officier, il a été suivi jusqu’à la caserne Marescot à Castelsarrasin, où est basé son régiment de 1200 sapeurs. Il a également rapporté des dégradations sur son véhicule et sur le portail de son domicile, situé dans la campagne au sud de Montauban.

Bénédicte Martineau, directrice du cabinet du préfet de Tarn-et-Garonne en charge de la sécurité, a précisé que ces faits ne sont pas récents. Ils auraient eu lieu en début d’année. Malgré le niveau élevé du plan Vigipirate, l’officier ne bénéficie pas d’une protection particulière.

Voici quelques éléments clés de cette affaire :

À lire Céline Dion hésite encore à revenir sur scène malgré son combat contre une maladie rare

  • L’officier a été menacé de mort et suivi jusqu’à sa caserne.
  • Il a déposé plainte et une enquête a été ouverte.
  • Il a été la cible d’insultes et de menaces violentes à une station-service.
  • Des dégradations ont été constatées sur son véhicule et à son domicile.

Le régiment n’a pas souhaité commenter cette affaire, relevant de la « sphère privée » et s’étant déroulée « hors du service ». Les enquêteurs de Montauban sont désormais en charge de démêler cette affaire épineuse, et devraient requérir les enregistrements de vidéosurveillance des différents lieux où l’officier aurait été pris à partie.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis