Le mystère de la TVA : un impôt français qui a fait ses 70 ans et transformé le monde

Une ligne discrète en bas du ticket de caisse est familier à tout consommateur.

Une invention française qui a modifié le monde #

Elle représente la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), comprise entre 2,1 et 20 % du prix total des produits. Loin d’être insignifiant, cet impôt est pourtant presque imperceptible pour le consommateur, car il est déjà inclus dans le prix affiché en magasin.

Le saviez-vous ? Cette taxe est une invention française qui a fait ses 70 ans. Son instauration n’a pas été sans conflits. Les poujadistes – un mouvement de défense des artisans et commerçants mené par Pierre Poujade – s’y sont notamment opposés, dénonçant une « Gestapo fiscale ».

La mise en place et l’évolution de la tva #

Malgré les critiques, la TVA a été mise en place à partir du 10 avril 1954, mais elle ne concernait à l’origine que les grandes entreprises. Il a fallu attendre 1966 pour que cette dernière soit généralisée, modifiant ainsi les habitudes d’un million de commerçants, 700 000 artisans et un million et demi d’agriculteurs qui ne payaient jusqu’alors rien.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

Ce projet de généralisation a été porté par Valéry Giscard d’Estaing, alors ministre de l’Économie et des Finances sous la présidence du général de Gaulle. Pour contrer les critiques d’un impôt inégalitaire, le gouvernement a choisi de faire peser davantage la TVA sur les produits consommés par les ménages aisés. Ainsi, un taux majoré a été appliqué aux automobiles et aux produits « immoraux », comme les jeux de cartes et la pornographie, avant d’être supprimé en 1992.

La tva aujourd’hui : un débat toujours en cours #

Aujourd’hui, la TVA est utilisée par la majorité des pays du monde. Cependant, cela n’empêche pas le débat. En France, certains défendent l’idée d’une « TVA sociale » qui permettrait de diminuer les cotisations sociales et patronales en augmentant le taux de la TVA. Cette hausse des prix serait compensée par une augmentation des salaires nets.

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, est l’un des défenseurs de ce projet. Selon lui, « nous ne pouvons plus continuer à financer notre protection sociale uniquement sur ceux qui travaillent. Car beaucoup d’entre eux, à la fin du mois, ne s’en sortent pas ». Cette proposition pourrait-elle être la solution pour réduire le déficit public ? Seul l’avenir nous le dira.

Les taux de la tva en détail #

  • Le taux « normal » est fixé à 20 %.
  • Le taux réduit à 10 % s’applique aux transports, aux meublés touristiques ou encore aux musées et cinémas.
  • Le taux à 5,5 % concerne, entre autres, les livres, les denrées alimentaires, les protections hygiéniques, les abonnements au gaz et à l’électricité.
  • Un taux particulier à 2,1 % s’applique aux médicaments remboursables par la Sécurité sociale, à la vente des journaux ou aux premières représentations de certains spectacles.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :