État mental des adolescents en déclin : une étude révèle une augmentation des sentiments de solitude, de dépression et des pensées suicidaires

Une étude récente, menée par Santé publique France, a mis en lumière une détérioration inquiétante de la santé mentale des adolescents, en particulier chez les filles.

Une détérioration alarmante de l’état mental des adolescents #

L’étude, réalisée en collaboration avec l’École des hautes études en santé publique (EHESP) et l’Observatoire français des drogues et des tendances addictives (OFDT), a révélé des résultats contrastés.

Malgré le fait que la majorité des élèves se perçoivent en bonne santé (86 % des collégiens et 84 % des lycéens), une part notable de jeunes présente des signes de dépression, exprime un sentiment de solitude, fait état de plaintes psychologiques et/ou somatiques ou émet des pensées suicidaires.

Une différence de genre dans la dégradation de la santé mentale #

Les résultats montrent une dégradation notable de la santé mentale des collégiens et des lycéens entre 2018 et 2022, le phénomène étant plus prononcé chez les filles. À tel point que l’écart entre filles et garçons sur ce sujet s’est creusé de manière préoccupante. De plus, l’étude a révélé que 14 % des collégiens et 15 % des lycéens présentent un risque important de dépression.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

Les symptômes couramment observés sont un manque d’énergie, un sentiment de découragement et une difficulté à réfléchir. Par ailleurs, les comportements suicidaires ont été mesurés, mais uniquement chez les lycéens. Un quart de ces derniers (24 %) a déclaré avoir eu des pensées suicidaires au cours des douze derniers mois.

Le rôle déclinant de la lecture chez les jeunes #

Une autre étude, menée par le Centre national du livre (CNL), a mis en lumière un « décrochage préoccupant » de la lecture chez les jeunes en France. Les jeunes lisent de moins en moins et passent dix fois plus de temps sur leurs écrans. En moyenne, ils consacrent 19 minutes par jour à la lecture pour leurs loisirs, soit 4 minutes de moins qu’en 2022, tandis qu’ils passent quotidiennement 3 h 11 sur les écrans.

Il est à noter que 74 % des filles lisent pendant leur temps personnel, contre 50 % des garçons. Cette tendance souligne encore une fois la nécessité d’aborder la question de la santé mentale des jeunes avec une perspective de genre.

Les principales conclusions de ces études sont les suivantes :

À lire Céline Dion hésite encore à revenir sur scène malgré son combat contre une maladie rare

  • Une dégradation notable de l’état mental chez les adolescents
  • Un écart croissant entre les filles et les garçons quant à l’état de santé mentale
  • Une augmentation des comportements et des pensées suicidaires chez les lycéens
  • Un déclin de la lecture chez les jeunes au profit du temps passé sur les écrans

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :