Découvrez les 10 erreurs courantes à éviter pour votre déclaration d’impôts 2024 : Parce que votre argent compte

Il est facile de se tromper lors de la déclaration des pensions alimentaires.

Éviter les erreurs sur les pensions alimentaires #

Cela peut concerner un oubli de déclaration, une erreur de rubrique ou une omission de l’ajout de la pension dans les revenus du bénéficiaire. Il est donc crucial de se familiariser avec la rubrique « vos charges » et « vos revenus » de votre déclaration d’impôts.

Les erreurs courantes comprennent l’oubli de déclarer les pensions alimentaires dans la case 6EL pour les pensions versées aux enfants majeurs et la case 6GU pour la majorité des pensions versées aux enfants mineurs. Il est important de noter que les pensions alimentaires ne doivent pas être déclarées dans la case 6DD, réservée à d’autres déductions.

La déclaration des enfants suite à un divorce #

Un autre piège fréquent concerne la déclaration des enfants suite à un divorce. Un enfant ne peut pas être déclaré simultanément par ses deux parents comme étant à leur charge exclusive. Si vous avez la garde de vos enfants suite à un divorce ou une séparation, vous pouvez les rattacher à votre foyer fiscal.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

En cas de garde alternée, les parts fiscales des enfants sont réparties équitablement entre les deux foyers séparés. Si vous n’avez pas la garde de vos enfants, vous ne pouvez pas les rattacher à votre foyer fiscal, mais vous pouvez déduire la pension alimentaire.

N’oubliez pas les revenus de vos enfants à charge #

De nombreux parents oublient de déclarer les revenus de leurs enfants à charge. Les jeunes qui travaillent peuvent bénéficier de plusieurs situations d’exonération. Par exemple, les revenus d’un job étudiant jusqu’à 5204 euros ou les revenus d’un stage rémunéré jusqu’à 20 815 euros sont exonérés d’impôts.

Il est donc essentiel de remplir les revenus de vos enfants, mineurs ou majeurs rattachés, à côté de vos salaires et autres revenus d’activité. Cependant, n’oubliez pas de prendre en compte les exonérations.

  • Les erreurs de calcul des frais de garde d’enfants.
  • L’oubli des frais de scolarité.
  • La non-renonciation à la « flat tax » pour vos revenus financiers.
  • La déduction incorrecte des versements d’épargne retraite.
  • Les erreurs dans les montants des dons aux associations.
  • L’oubli de la déduction de votre abattement professionnel.
  • Ne pas cocher la case « T » si vous êtes parent isolé.

En évitant ces erreurs courantes, vous pouvez vous assurer que votre déclaration d’impôts est correcte et précise, ce qui peut vous aider à éviter des pénalités et à maximiser vos remboursements.

À lire Céline Dion hésite encore à revenir sur scène malgré son combat contre une maladie rare

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis