Le Schleswig-Holstein dit adieu à Microsoft : une véritable révolution pour la souveraineté numérique en Allemagne

Le Schleswig-Holstein, un Land allemand, a pris la décision audacieuse de délaisser les produits Microsoft, à savoir, Windows et Office, pour opter pour des solutions open source.

Une transition vers l’open source #

Cette transition va affecter environ 30 000 postes de travail, marquant un tournant majeur pour l’administration du Land.

Dirk Schrödter, le ministre du numérique du Land, a déclaré que cette décision s’inscrivait dans la stratégie numérique du Schleswig-Holstein visant à renforcer la souveraineté numérique. Ainsi, l’administration va graduellement passer d’un environnement Microsoft à un environnement entièrement open source.

Plan de transformation en plusieurs étapes #

Le plan de transformation va s’opérer en plusieurs étapes. La première a consisté à adopter LibreOffice comme suite bureautique standard pour l’ensemble des employés. Ensuite, une migration plus large de logiciels propriétaires vers des équivalents open source a été approuvée par le gouvernement.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

D’autres projets de migration sont également prévus, comme le passage de Microsoft Office à LibreOffice, ainsi que le remplacement de Windows par GNU Linux. D’autres outils comme Sharepoint, Exchange et Outlook seront remplacés par des alternatives open source telles que Nextcloud, Open Xchange et Thunderbird.

Des avantages multiples pour l’administration #

En abandonnant les solutions Microsoft, le Schleswig-Holstein espère gagner en indépendance et en sécurité. Le ministre a souligné qu’avec des solutions propriétaires, ils n’avaient aucun contrôle sur le traitement des données, ce qui pouvait poser des problèmes de sécurité. Avec l’open source, ils auront un contrôle total sur les solutions informatiques utilisées.

De plus, le Land a indiqué que cette transition permettra de réaliser des économies sur les frais de licence. L’argent public pourra ainsi être investi dans des services de programmation de l’économie numérique nationale, plutôt que dans le paiement de droits de licence à des entreprises étrangères.

La liste des projets de migration prévus comprend :

À lire Céline Dion hésite encore à revenir sur scène malgré son combat contre une maladie rare

  • La transition de Microsoft Office à LibreOffice
  • Le passage de Windows à GNU Linux
  • Le remplacement de Sharepoint, Exchange et Outlook par Nextcloud, Open Xchange et Thunderbird
  • La conception d’un service d’annuaire open source pour remplacer Active Directory
  • Le développement d’une solution de téléphonie open source pour remplacer Telekom-Flexport

Nul doute que cette initiative du Schleswig-Holstein va susciter l’intérêt d’autres administrations à travers le monde. L’avenir nous dira si cette transition vers l’open source est une réussite et un modèle à suivre.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :