Le gouvernement fait un pas en avant : la réduction drastique des dépenses en cabinets de conseil privés, un pas vers une gestion plus éthique et économique des ressources publiques

Avez-vous déjà entendu parler de ce "phénomène tentaculaire" ?

Une réduction significative des dépenses en cabinets de conseil #

Il y a deux ans, un rapport sénatorial a révélé une utilisation excessive des cabinets de conseil par le gouvernement. Un problème qui a alimenté les débats et suscité de nombreuses critiques.

Cependant, les choses ont commencé à changer. Les ministères ont réduit considérablement leurs dépenses en consultants privés. Un signe d’un changement positif, mais est-ce suffisant ?

Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes #

La baisse des dépenses est indéniable. Selon les données disponibles, les dépenses en consulting sont passées de 271 millions d’euros en 2021 à 176,8 millions en 2022, pour finalement atteindre 80 millions l’année dernière. Une réduction impressionnante, n’est-ce pas ?

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

Mais attention, ces chiffres ne concernent que les dépenses passées par un accord-cadre de la Direction interministérielle de la transformation publique. Donc, le périmètre est plus restreint que celui retenu par les sénateurs dans leur rapport.

Le rôle de l’Agence interne à l’Etat #

En réaction à ces révélations et critiques, le gouvernement a créé une agence interne à l’Etat. Son objectif : rendre les politiques publiques plus économes des deniers publics. Une initiative prometteuse, mais elle n’est pas sans critiques.

En effet, cette agence a été critiquée par les sénateurs. Ils estimaient que l’utilisation des cabinets de conseil privés était encore trop importante. Il reste donc du travail à faire pour rendre la gestion des ressources publiques plus éthique et économique.

Voici une liste de quelques-uns des changements observés :

À lire Céline Dion hésite encore à revenir sur scène malgré son combat contre une maladie rare

  • Création d’une agence interne pour une meilleure gestion des ressources
  • Réduction significative des dépenses en cabinets de conseil
  • Prise de conscience de l’importance d’une gestion plus éthique des fonds publics

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :