Les ONG s’attaquent aux acteurs du marché financier : le financement des obligations de TotalEnergies dans le viseur

Mettant de côté les actionnaires des grandes compagnies pétrolières, les ONG engagées pour la protection du climat ont désormais un nouveau point de mire.

Les ONG climatiques élargissent leur champ d’action #

Leurs campagnes de sensibilisation, jusqu’à présent focalisées sur les actionnaires de ces géants industriels, ciblent maintenant les acteurs du marché financier. Parmi eux, les banques qui organisent, structurent et placent les émissions obligataires sur le marché et les investisseurs qui acquièrent ces titres de dette.

Leur objectif est clair : pousser ces acteurs financiers à prendre position sur les enjeux climatiques. Une démarche qui témoigne d’une évolution majeure dans la lutte contre le réchauffement climatique, qui ne se limite plus à une simple question d’écologie, mais s’infiltre désormais dans les mécanismes complexes du marché financier.

Une mobilisation mondiale contre le financement de TotalEnergies #

À l’initiative de cette nouvelle stratégie, une soixantaine d’ONG du monde entier, dont Reclaim Finance et Les Amis de la Terre. Ces organisations ont adressé une lettre ouverte à six grands investisseurs internationaux et vingt-quatre banques, les incitant à ne pas participer aux émissions d’obligations de TotalEnergies. Parmi les destinataires de cette lettre figurent des géants de la gestion d’actifs tels que l’Américain BlackRock, le Français Amundi et l’Allemand Allianz GI, ainsi que le fonds souverain norvégien.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

Les institutions bancaires interpellées incluent la plupart des banques d’investissement et de marché internationales, dont les françaises BNP Paribas, Crédit Agricole, Société Générale et Natixis (BPCE). Une démarche qui montre l’ampleur de l’engagement de ces ONG et leur détermination à faire pression sur les acteurs financiers pour une transition énergétique plus rapide et plus ambitieuse.

Quels impacts sur le marché financier ? #

L’impact de cette mobilisation reste à déterminer. Toutefois, elle témoigne d’une prise de conscience croissante des enjeux climatiques parmi les acteurs du marché financier. Un mouvement qui pourrait conduire à une évolution des pratiques d’investissement et de financement, avec une préférence croissante pour les projets respectueux de l’environnement et une défiance accrue envers les entreprises polluantes.

Il est également possible que cette interpellation des ONG incite les acteurs financiers à revoir leur stratégie en matière d’investissement responsable. Une démarche qui pourrait les conduire à renforcer leurs critères ESG (Environnement, Social, Gouvernance) et à favoriser les investissements verts.

  • Interpellation des acteurs financiers par une soixantaine d’ONG du monde entier
  • Appel à ne pas participer aux émissions d’obligations de TotalEnergies
  • Pression sur les acteurs financiers pour une transition énergétique plus ambitieuse
  • Possibilité d’une évolution des pratiques d’investissement et de financement
  • Renforcement potentiel des critères ESG et favorisation des investissements verts

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :