La politique internationale en ébullition : le refus de la Chine de céder à la pression concernant ses liens avec la Russie

Face aux tensions grandissantes et à la guerre en Ukraine, la Chine tient son cap.

Le refus de la Chine d’être critiquée pour ses liens avec la Russie #

Elle a déclaré, sans ambages, rejeter toute « critique ou pression » concernant ses relations avec la Russie. C’est une déclaration qui intervient suite aux avertissements des États-Unis, qui ont menacé Pékin de tenir cette dernière responsable si la Russie continue d’étendre son influence en Ukraine.

La Chine assure, sans hésitation, que sa coopération économique et commerciale avec la Russie est légitime. Une affirmation soutenue par Mao Ning, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, suite à la récente visite du chef de la diplomatie russe à Pékin.

La proposition controversée de Donald Trump pour résoudre le conflit #

Une information a suscité de nombreuses réactions cette semaine : Donald Trump, ancien président américain, aurait un plan « secret » pour mettre fin à la guerre en Ukraine. D’après le Washington Post, Trump envisagerait de faire pression sur Kiev pour que Zelensky et son armée abandonnent la Crimée et la région du Donbass.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

Convaincu que les deux parties en conflit « cherchent une issue » tout en souhaitant « garder la face », Trump croit que les Ukrainiens résidant dans ces régions pourraient accepter cette proposition. Une idée qui suscite de nombreux débats.

Le blocage de l’aide américaine à l’Ukraine #

L’Ukraine est dans une situation difficile. En effet, l’aide militaire promise par les États-Unis est bloquée depuis deux mois. Ce blocage est un coup dur pour Kiev qui a cruellement besoin de soutien face aux attaques et aux bombardements russes.

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, s’est même rendu sur des lignes de défense récemment creusées dans la région de Kharkiv, au nord-est du pays, où les attaques russes se multiplient. Il a averti que son pays « perdra la guerre » si cette aide n’arrive pas.

Voici quelques points clés du conflit actuel :

À lire Céline Dion hésite encore à revenir sur scène malgré son combat contre une maladie rare

  • Visite du président ukrainien, Volodymyr Zelensky, sur les lignes de défense à Kharkiv, où les attaques russes sont fréquentes.
  • Blocage de l’aide militaire américaine à l’Ukraine, aggravant la situation militaire du pays.
  • Ouverture d’une enquête en Russie pour « financement du terrorisme » impliquant les États-Unis et leurs alliés, en faveur de l’Ukraine.
  • Refus de la Chine d’accepter toute « critique ou pression » sur ses liens avec la Russie.
  • Plan « secret » de Donald Trump pour mettre fin à la guerre, en faisant pression sur Kiev pour abandonner la Crimée et le Donbass.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :