La saga Notre-Dame-des-Landes : quand l’Etat fait face à une demande d’indemnité de 1,6 milliard d’euros de Vinci

Après l'annulation du projet controversé de l'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, l'entreprise Vinci a exigé une compensation financière importante de l'Etat.

Un tournant juridique pour Vinci #

Cependant, la justice a décidé autrement en rejetant cette demande.

La société de BTP espérait obtenir près de 1,6 milliard d’euros pour compenser les pertes liées à l’abandon du projet d’aéroport. Malgré le refus de la justice, celle-ci laisse une chance à Vinci de bénéficier d’une indemnité pour couvrir ses dépenses.

Une décision motivée par l’intérêt général #

La décision du tribunal administratif de Nantes a été fortement motivée par l’intérêt général. Selon eux, la résiliation du contrat de concession de l’aéroport est justifiée par des raisons d’intérêt général.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

Cependant, le tribunal a précisé que cette résiliation donne droit à une indemnité qui couvre les dépenses engagées par le concessionnaire et son manque à gagner. Le montant exact de cette indemnité sera fixé ultérieurement.

Une affaire emblématique #

La société AGO, détenue à 85% par Vinci, a estimé que l’abandon du projet était irrégulier. Ils ont donc demandé près de 1,6 milliard d’euros pour compenser cette rupture de contrat.

Le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes est devenu un symbole des luttes environnementales en France, depuis son lancement dans les années 1960 et sa relance en 2000.

Voici quelques faits importants sur le groupe Vinci :

À lire Céline Dion hésite encore à revenir sur scène malgré son combat contre une maladie rare

  • Vinci gère 12 aéroports en France, dont ceux de Lyon-Saint Exupéry, Rennes Bretagne, Toulon-Hyères et Nantes-Atlantique.
  • Le groupe est également présent à l’international avec la gestion de 70 aéroports à travers le monde.
  • En 2019, la ministre des Transports Élisabeth Borne avait révélé que l’État négociait une indemnité avec Vinci, une affirmation que la société a formellement démentie.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :