Redécouvrir la vision perdue : la révolution en cours dans le traitement de la DMLA

Imaginez que vos yeux soient des appareils photo, et que la macula de l'œil, la zone centrale de la rétine, est responsable de la vision précise qui vous permet de lire, de reconnaître les visages et de voir les couleurs.

Comprendre la dégénérescence maculaire liée à l’âge #

C’est cette région essentielle qui est touchée par la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), une condition qui affecte principalement les personnes âgées de plus de 65 ans. C’est la principale cause de mauvaise vision et d’isolement chez les personnes âgées.

Au début de la maladie, les médecins recommandent une hygiène de vie saine, comme arrêter de fumer et réduire l’exposition au soleil, et la prise de vitamines contenant du zinc et de la lutéine pour limiter la diminution de la vision. Cependant, il n’y a actuellement aucun moyen d’améliorer la vision une fois qu’elle a commencé à décliner.

Des traitements prometteurs à l’horizon #

Au fur et à mesure que la maladie progresse, des traitements plus agressifs deviennent nécessaires. Pour la DMLA dite humide, des injections intravitréennes peuvent être effectuées, qui ont révolutionné le cours naturel de la maladie en améliorant la vision de certains patients. Pour la DMLA sèche, un traitement est actuellement disponible au Royaume-Uni et aux États-Unis pour limiter l’extension de la zone atrophiée, mais il n’est pas encore approuvé en Europe en raison du risque d’infection.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

Cependant, des recherches sont en cours pour trouver de nouvelles solutions. À Toulouse, en France, des chercheurs travaillent sur une stratégie de rééducation du cerveau pour améliorer l’utilisation de la rétine résiduelle. Leur idée est d’apprendre au cerveau à utiliser la vision périphérique, qui n’est pas affectée par la DMLA, pour contourner l’obstacle de la perte de la vision centrale.

Le rôle de la rééducation du cerveau dans le traitement de la DMLA #

La rétine est connectée à l’arrière du cerveau, le cortex visuel. Ce cortex a une forme de plasticité qui peut être utilisée pour améliorer la vision périphérique et contourner ainsi l’obstacle de la perte de la vision centrale. Les chercheurs du Centre de recherche sur le cerveau et la cognition de Toulouse (CerCo) proposent d’utiliser les populations de neurones connectées à la partie endommagée de la rétine et de changer la codification des neurones reliés à la vision périphérique.

En entraînant des patients atteints de DMLA sur des tâches visuelles pendant une heure, plusieurs jours par semaine, ils ont constaté des améliorations dans la vision des patients. Les premiers résultats sont prometteurs. Après 12 heures d’entraînement en un mois, les patients sont devenus meilleurs et ils se sentent plus confiants.

Voici quelques conseils pour minimiser les risques de DMLA et ralentir sa progression :

À lire Céline Dion hésite encore à revenir sur scène malgré son combat contre une maladie rare

  • Arrêter de fumer
  • Réduire l’exposition au soleil
  • Prendre des suppléments de vitamines contenant du zinc et de la lutéine
  • Consulter régulièrement un ophtalmologue
  • Porter des lunettes de protection contre les rayons UV

Participation à la recherche sur la DMLA #

Les chercheurs du CerCo recrutent des volontaires pour contribuer à leur recherche sur la DMLA. Ils recherchent actuellement des personnes âgées de plus de 65 ans, sans pathologie visuelle ou cognitive. Les volontaires devront effectuer des tests de cognition spatiale pendant une heure, plusieurs fois par semaine. La participation à l’étude est rémunérée.

La détection précoce de la DMLA est cruciale pour minimiser ses effets. Il est recommandé de consulter un ophtalmologue tous les cinq ans à partir de 65 ans et tous les deux ans après 75 ans, ou si des cas de DMLA sont présents dans la famille. Toute modification de la vision centrale doit conduire à une consultation urgente.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis