Un tournant bouleversant dans l’énigme de la disparition d’Emile au Vernet : une randonneuse découvre son crâne et une perquisition s’ensuit

Une randonneuse a fait une trouvaille qui a tout changé dans l'enquête sur la disparition d'Emile, un petit garçon qui avait disparu neuf mois auparavant au Vernet.

Une découverte inattendue et dérangeante #

Alors qu’elle se promenait près du village des Alpes-de-Haute-Provence, elle a trébuché sur ce qui s’est avéré être le crâne d’Emile. « Je l’ai trouvé au milieu du chemin », a-t-elle déclaré ce 9 avril.

Elle a décrit le crâne comme étant « blanc, tout propre » avec uniquement les dents du haut restantes. Seule dans la végétation du Vernet et sans téléphone, la randonneuse a instinctivement décidé de prendre le crâne avec elle, enveloppé dans des sacs plastiques, bien qu’elle ne sache pas si elle y avait laissé son ADN.

Une visite inquiétante de la police #

Une fois chez elle, la randonneuse a immédiatement contacté la police pour leur faire part de sa découverte. Les enquêteurs ont examiné le crâne et ont ensuite amené la randonneuse à la gendarmerie. Elle y a passé neuf heures, racontant en détail comment elle avait trouvé le crâne d’Emile. « Tout s’est bien passé, ils faisaient leur travail. J’ai répondu à leurs questions et c’est tout », a-t-elle révélé.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

À sa surprise, la police a effectué une perquisition à son domicile le lendemain. Ils ont saisi plusieurs de ses biens, dont ses appareils électroniques. Les conclusions des analyses effectuées plus tard ont révélé qu’elle n’était pas suspecte dans l’affaire.

Les circonstances de la mort d’Emile restent un mystère #

Après la découverte du crâne, d’autres ossements ont été retrouvés à proximité. Tous ont été envoyés à l’IRCGN de Pontoise pour analyse. Pour l’instant, aucune information n’a permis de déterminer les circonstances exactes de la mort d’Emile. Le crâne présentait de petites fractures et des fissures post-mortem, mais aucun traumatisme ante mortem n’a été observé.

La disparition d’Emile reste une énigme. Le procureur de la République a noté qu’il y avait des marques de morsure, probablement causées par un ou plusieurs animaux. Les vêtements d’Emile ont également été retrouvés et sont en cours d’analyse. Pour l’instant, aucune hypothèse n’est privilégiée quant à la cause de sa mort.

  • La randonneuse a trouvé le crâne d’Emile lors d’une randonnée près du Vernet.
  • Elle a emporté le crâne chez elle et a immédiatement contacté la police.
  • La police a perquisitionné le domicile de la randonneuse le lendemain de la découverte.
  • D’autres ossements d’Emile ont été retrouvés à proximité du lieu où le crâne a été trouvé.
  • Les circonstances de la mort d’Emile restent inconnues et aucune hypothèse n’est privilégiée.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :