Une escalade alarmante de méningite à méningocoque : une décennie sans précédent et les mesures à prendre

La menace d'une maladie souvent méconnue, mais extrêmement dangereuse, se profile à l'horizon.

Une menace silencieuse : la méningite à méningocoque #

La méningite à méningocoque est en forte hausse, atteignant un niveau sans précédent depuis une décennie selon Santé publique France. Cette infection, particulièrement virulente chez les enfants et les adolescents, s’est propagée de manière alarmante, mettant en danger des vies innocentes.

En 2023, nous avons assisté à une augmentation sans précédent de 72% des cas par rapport à l’année précédente, soit plus de 560 cas déclarés. Cette situation met en évidence l’urgence d’une réponse rapide et efficace pour protéger nos proches et nos communautés.

Les raisons de cette recrudescence #

Cette recrudescence post-Covid 19 pourrait être attribuée à une baisse de l’immunité dans la population, moins exposée aux méningocoques pendant la pandémie. De plus, le retour des virus respiratoires, en particulier la grippe, favorise les infections invasives bactériennes, amplifiant ainsi les risques.

À lire Comment réussir son projet de création de site internet

Les enfants de moins d’un an et les jeunes adultes de 15 à 24 ans sont les groupes les plus touchés. Les méningocoques se divisent en différentes familles : A, B, C, W et Y. La famille W étant particulièrement meurtrière, il est primordial de prendre des mesures de protection adaptées.

Protégeons-nous : la vaccination élargie #

Face à cette menace, le gouvernement envisage d’élargir la vaccination. Actuellement, la vaccination contre le méningocoque C est obligatoire pour les nourrissons de moins d’un an, tandis que celle contre le type B est simplement recommandée. Cependant, la vaccination contre toutes les souches pourrait bientôt devenir obligatoire pour les nourrissons.

De plus, une dose de rappel contre A, C, W, et Y sera recommandée pour les adolescents entre 11 et 14 ans, même s’ils ont déjà reçu ce vaccin dans leur petite enfance. Cette mesure vise à renforcer leur système immunitaire et à prévenir d’éventuelles infections.

Il est important de noter les facteurs clés suivants :

À lire Céline Dion hésite encore à revenir sur scène malgré son combat contre une maladie rare

  • La méningite à méningocoque est en hausse alarmante
  • La recrudescence est probablement due à la baisse de l’immunité post-Covid
  • La vaccination est une mesure préventive efficace

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis