Samara, une jeune victime de violence scolaire à Montpellier : de l’hôpital à une dure réalité, un voyage émotionnel révélé par sa mère

Une histoire choc qui a suscité de nombreuses réactions, celle de Samara, une jeune adolescente de 13 ans qui a subi une attaque brutale devant son collège à Montpellier.

Le traumatisme de Samara après une brutale agression #

Le 2 avril, elle a été sauvagement battue par trois de ses camarades de l’établissement Arthur-Rimbaud. Suite à la violence de l’agression, elle a été hospitalisée et a même été placée en coma plusieurs fois.

Chamboulée par cette terrible expérience, Samara a enfin quitté l’hôpital le 8 avril, comme l’a révélé sa mère. Cependant, le chemin vers la guérison est loin d’être terminé pour la jeune fille. Souffrant de crises d’épilepsie suite à l’agression, elle doit continuer son traitement. « Physiquement, on peut dire qu’elle va bien, mais psychologiquement, ce n’est pas le cas », a déclaré sa mère, Hassiba.

Les répercussions psychologiques de l’agression #

Encore sous le choc, Samara est restée silencieuse et a du mal à dormir, a partagé sa mère. En plus de son traitement médical, elle a des rendez-vous hebdomadaires avec un pédopsychiatre et une infirmière en neuropédiatrie. Bien qu’elle ait pu parler de son agression avec sa mère, certaines parties de l’événement restent floues pour elle. « Elle se rappelle des événements précédant l’agression, mais après avoir perdu connaissance, c’est le noir total », a dit Hassiba.

À lire Voici les secrets pour maîtriser parfaitement votre nœud de cravate à chaque fois

La ministre de l’éducation, Nicole Belloubet, a lancé une enquête administrative afin de faire la lumière sur l’incident. Hassiba a partagé que la ministre a été très attentive et a appelé plusieurs fois pour prendre des nouvelles de Samara.

Des conséquences judiciaires et éducatives #

Hassiba a exprimé son mécontentement envers l’établissement, accusant une omerta et allant même jusqu’à incriminer la femme de ménage de l’école pour sa passivité face aux insultes envers sa fille. L’avocat de la famille a annoncé que Samara ne retournera pas dans ce collège. « Il est urgent de la retirer de cet établissement et de la scolariser dans un autre dès la fin des vacances de Pâques », a-t-il déclaré.

Trois adolescents de 14 et 15 ans ont été mis en examen pour tentative d’homicide volontaire et placés sous contrôle judiciaire. Cette affaire met en lumière la gravité de la violence à l’école et la nécessité de prendre des mesures plus strictes pour la prévention et la prise en charge de tels incidents.

  • Samara, une jeune victime courageuse
  • Une mère déterminée à obtenir justice pour sa fille
  • Une enquête en cours pour faire la lumière sur l’agression

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis