La Suisse renforce ses exigences financières : UBS dans le viseur pour une meilleure gestion des risques

Mercredi dernier, la banque suisse UBS a connu une chute abrupte de son cours de plus de 3% en séance.

Un coup dur pour UBS #

Cette brutale descente a été déclenchée par les annonces du gouvernement suisse, projettant d’imposer des règles de fonds propres plus strictes pour le géant bancaire. C’est un coup dur pour UBS, qui se retrouve en première ligne face à ces nouvelles exigences.

Ces modifications réglementaires découlent d’un rapport de 341 pages, qui fait suite au sauvetage de Credit Suisse orchestré d’urgence en mars 2023. Le Conseil fédéral suisse propose un ensemble de 22 mesures destinées à encadrer les banques « too big to fail », les banques « trop grandes pour faire faillite ».

Une gestion des risques à renforcer #

Le gouvernement suisse vise à éviter un contrôle défaillant des risques au sein des filiales étrangères. Un défaut de gestion qui avait notamment été mis en lumière lors de l’incident avec Credit Suisse. Pour ce faire, il envisage d’exiger davantage de fonds propres pour les banques concernées.

À lire Voici les secrets pour maîtriser parfaitement votre nœud de cravate à chaque fois

Actuellement, la banque mère est tenue de détenir suffisamment de capitaux pour couvrir environ 60% de ses participations dans une filiale étrangère. Avec ces nouvelles règles, UBS, comme d’autres banques, pourrait devoir augmenter considérablement ses fonds propres.

Les conséquences pour UBS #

La mise en œuvre de ces nouvelles exigences pourrait avoir des conséquences importantes pour UBS. En effet, l’augmentation des fonds propres nécessaires pourrait contraindre la banque à revoir sa stratégie et à freiner certains de ses investissements. De plus, cette mesure pourrait également impacter sa rentabilité.

Il est encore trop tôt pour en mesurer l’impact total, mais une chose est sûre, le paysage bancaire suisse est sur le point de connaître des changements significatifs. Le géant bancaire UBS devra s’adapter à ces nouvelles règles et renforcer sa gestion des risques pour continuer à prospérer.

Voici quelques-unes des mesures envisagées par le gouvernement suisse :

À lire Voici ce que les anciens présidents français gagnent après leur mandat : des chiffres qui vont vous surprendre

  • Augmentation des exigences de fonds propres pour les banques « too big to fail »
  • Renforcement du contrôle des risques au sein des filiales étrangères
  • Revu des stratégies d’investissement des banques en fonction de ces nouvelles règles

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis