Impôts 2024 : découvrez les changements qui vous attendent cette année et comment ils peuvent affecter votre portefeuille

Le premier changement notable de cette année concerne les barèmes de l'impôt sur le revenu.

Avancement des barèmes de l’impôt sur le revenu #

Ces derniers ont suivi l’inflation et ont augmenté d’environ 4,8% cette année, par rapport à 5,4% l’année précédente. Pour beaucoup, cela signifie que la première tranche de revenus imposables a augmenté, passant de 10.777 à 11.294 euros.

La part des revenus imposée à 0% est donc plus grande, ce qui est une bonne nouvelle pour de nombreux contribuables. Cette mesure vise à compenser les effets de l’inflation qui a grignoté le pouvoir d’achat de beaucoup de personnes.

Les dons aux associations et les déductions fiscales #

Si vous avez fait des dons à des associations en 2023, vous pouvez vous attendre à une réduction d’impôt intéressante. Pour les dons jusqu’à 1.000 euros, la réduction d’impôt est de 75%, la même qu’en 2022. Pour les dons supérieurs à 1.000 euros, la réduction d’impôt est de 66% du montant donné.

À lire Voici les secrets pour maîtriser parfaitement votre nœud de cravate à chaque fois

Cette année, ce bonus de 66% sera accordé aux contribuables qui ont donné à des associations féministes qui militent pour l’égalité entre les femmes et les hommes. Les dons à la Fondation du patrimoine donneront également droit à un bonus de 75%, jusqu’à 1.000 euros.

Les pénalités en cas de déclaration tardive et les nouveautés pour les propriétaires de meublés touristiques #

Il est important de noter que les pénalités pour les déclarations tardives restent les mêmes cette année. Pour ceux qui ne déclarent pas leurs revenus à temps, ils devront payer une pénalité en plus de la somme due. Le délai pour déclarer en ligne se terminera entre le 23 mai et le 6 juin, selon les départements, et le 21 mai pour les déclarations papier.

Enfin, une nouvelle règle a été introduite pour les propriétaires de meublés touristiques. Désormais, ils doivent respecter un seuil de chiffre d’affaires pour que les revenus de la location soient inclus dans les Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC) et tombent sous le régime de la micro-entreprise. Ce seuil est désormais de 15.000 euros, contre 77.700 auparavant.

  • Augmentation des barèmes de l’impôt sur le revenu
  • Réductions d’impôt pour les dons aux associations
  • Pénalités pour déclaration tardive des revenus
  • Nouvelle règle pour les propriétaires de meublés touristiques

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis