Élargissement du champ d’action de la commission sur les violences sexuelles dans le cinéma : une lumière sur l’audiovisuel et la publicité

La commission d’enquête sur les violences sexuelles dans le cinéma, initiée par Judith Godrèche, va élargir son périmètre d'investigation.

La commission d’enquête étend ses horizons #

Conçue à l’origine pour cibler uniquement les victimes mineures dans l’industrie du cinéma, la commission va désormais s’intéresser aux victimes majeures et aux secteurs de l’audiovisuel et de la publicité.

Francesca Pasquini, la députée qui a lancé cette initiative, a annoncé cette expansion lors d’une séance de la commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée nationale. Les députés devront maintenant officiellement adopter cette extension avant la mise en place de la commission.

Une industrie malade mise en lumière #

La création de cette commission répond à une demande de l’actrice Judith Godrèche. Suite à sa plainte contre les réalisateurs Benoît Jacquot et Jacques Doillon pour des actes remontant à son adolescence, l’actrice est devenue une figure marquante de la lutte contre les violences sexuelles sur les enfants.

À lire Voici les secrets pour maîtriser parfaitement votre nœud de cravate à chaque fois

Elle a décrit l’industrie du cinéma comme une « industrie malade » lors de son audition par les délégations aux droits des enfants et aux droits des femmes de l’Assemblée nationale. Elle a dénoncé un silence et une permissivité qui rongent le secteur et a appelé les députés à lancer une commission d’enquête sur le droit du travail dans le cinéma, en mettant l’accent sur les risques pour les femmes et les enfants.

Une urgence face à une augmentation des témoignages #

Le nombre de témoignages révélant des situations de domination et de violences subies par des actrices, parfois mineures au moment des faits, a considérablement augmenté ces dernières années, et encore plus ces derniers mois. Cette tendance alarmante souligne l’importance et l’urgence de cette commission d’enquête.

Les victimes de ces violences attendent que justice soit faite et que des mesures soient prises pour prévenir ces abus à l’avenir. La commission d’enquête est un pas dans cette direction, visant à exposer et à mettre fin à ces pratiques dans l’industrie du cinéma, de l’audiovisuel et de la publicité.

Les principales actions de la commission d’enquête seront :

À lire Voici ce que les anciens présidents français gagnent après leur mandat : des chiffres qui vont vous surprendre

  • Étendre le champ d’action pour inclure les victimes majeures
  • Élargir le périmètre d’investigation à l’audiovisuel et à la publicité
  • Examiner le droit du travail dans le cinéma
  • Mettre en lumière les risques pour les femmes et les enfants dans l’industrie du cinéma

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis