Comprendre la maladie de Parkinson : les cinq signes précurseurs à ne pas négliger

Un des signes les plus identifiables de la maladie de Parkinson est le tremblement, souvent observé lors d'un repos.

Le tremblement au repos #

Il affecte principalement un côté du corps, impactant surtout les bras et les mains, mais peut aussi toucher les lèvres et le menton. Les tremblements cessent généralement lorsque l’individu commence à bouger.

Il est important de noter que ces tremblements peuvent être intermittents, apparaissant et disparaissant sur plusieurs mois. De plus, ce symptôme n’est pas systématique, car environ 30% des patients ne le présentent pas.

L’akinésie #

Un autre symptôme clé est l’akinésie, qui se traduit par une lenteur dans les mouvements. Ce signe peut être très limitant dans la vie quotidienne, affectant toutes les activités du patient. Par exemple, la marche devient plus lente, se fait en petits pas, et les bras ne suivent plus naturellement le mouvement du corps.

À lire Voici les secrets pour maîtriser parfaitement votre nœud de cravate à chaque fois

Les patients peuvent également rencontrer des difficultés pour se lever d’une chaise ou sortir de leur lit. En outre, leur visage devient moins expressif, leurs paupières clignotent moins et leurs traits se figent. Leur écriture peut également se modifier, devenant plus lente, plus petite et plus serrée.

L’hypertonie #

L’hypertonie est un autre signe de la maladie de Parkinson. Il s’agit d’un raidissement du corps et de douleurs articulaires. Bien que tous les muscles puissent être touchés, les épaules, les hanches et la zone entourant la colonne vertébrale sont les plus fréquemment affectées. Ces douleurs et tensions musculaires peuvent entraîner une inclinaison vers l’avant.

Les troubles de l’humeur

La perte de motivation, voire un état dépressif, qui survient chez plus de la moitié des patients, est également un signe à surveiller. La maladie de Parkinson se caractérise par un déficit en dopamine, souvent appelée l' »hormone du bonheur ». Ce neurotransmetteur joue un rôle crucial dans le contrôle moteur, l’attention, le plaisir et la motivation.

À lire Voici ce que les anciens présidents français gagnent après leur mandat : des chiffres qui vont vous surprendre

Les troubles du sommeil #

Plusieurs études ont établi un lien entre des rêves agités et l’apparition de la maladie de Parkinson. Ces rêves peuvent apparaître jusqu’à vingt ans avant que la maladie ne se manifeste. Ils surviennent généralement pendant la phase de sommeil paradoxal, où les muscles sont paralysés. Selon les données de France Parkinson, plus de 50% des personnes atteintes de la maladie souffrent d’insomnie chronique.

Ces troubles du sommeil se manifestent principalement par de longues périodes d’éveil nocturne (en moyenne, un tiers de la nuit) et par des réveils trop matinaux.

Il est essentiel de détecter ces signes précurseurs le plus tôt possible pour ralentir le développement de la maladie. Voici une liste des cinq signes à surveiller :

  • Tremblements au repos
  • Lenteur des mouvements (akinésie)
  • Rigidité du corps (hypertonie)
  • Changement d’humeur, perte de motivation
  • Troubles du sommeil

La maladie de Parkinson affecte près de 200 000 personnes en France. Bien qu’il n’existe pas de cure pour le moment, une détection précoce peut aider à gérer et à ralentir son développement.

À lire Voici l’aide de 500 euros que vous oubliez peut-être de réclamer : ne passez pas à côté

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis