Le conseil d’État fait volte-face : l’interdiction des « steaks végétaux » est encore mise en suspens, laissant les producteurs dans l’incertitude

Le débat sur la dénomination des alternatives végétales à la viande continue de faire des vagues.

La suspension répétée d’un décret controversé #

En effet, le Conseil d’État a une fois de plus suspendu un décret controversé qui visait à interdire l’utilisation du terme « steak » pour les produits végétaux.

Ce décret, qui a d’abord été introduit en juin 2022, puis réintroduit en février suivant, a été mis en place pour éviter toute confusion potentielle pour les consommateurs. Cependant, sa légalité a été remise en question, entraînant sa suspension répétée.

La confusion des consommateurs : un argument clé #

Les acteurs de la filière animale ont longtemps réclamé une telle interdiction, arguant que l’utilisation de termes tels que « jambon végétal » ou « saucisse vegan » pourrait créer un malentendu chez les consommateurs. Ils insistent sur le fait que ces termes sont traditionnellement associés à la viande animale et ne devraient donc pas être utilisés pour décrire des produits végétaux.

À lire Voici les secrets pour maîtriser parfaitement votre nœud de cravate à chaque fois

Cependant, le Conseil d’État a estimé qu’il existait un doute sérieux quant à la légalité de cette interdiction. En conséquence, le décret a été suspendu dans l’attente d’une réponse de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) sur la question.

Les implications pour les producteurs #

Alors que le débat juridique fait rage, les producteurs de viande végétale sont laissés dans l’incertitude. L’interdiction prévue pour le 1er mai aurait un impact significatif sur ces entreprises, et ce, alors que leurs concurrents dans d’autres pays européens ne sont pas soumis à de telles restrictions.

Le Conseil d’État a reconnu que cette situation « porterait une atteinte grave et immédiate aux intérêts des industriels » français, ajoutant une autre couche de complexité à cette question déjà délicate.

En attendant la décision finale, voici une liste de certains des produits qui seraient touchés par cette interdiction :

À lire Voici ce que les anciens présidents français gagnent après leur mandat : des chiffres qui vont vous surprendre

  • Steaks végétaux
  • Saucisses vegan
  • Bacon végétarien
  • Jambon végétal

Le décret, introduit en partie pour apaiser la colère des agriculteurs, continue de diviser l’opinion publique. Son avenir reste incertain, et il reste à voir si une résolution peut être trouvée qui satisfasse toutes les parties.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis