À Lille, la commission informatique s’efforce d’inculquer l’importance de la protection des données personnelles : Un impératif éthique et démocratique ?

À Lille, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a organisé une série d'ateliers sur la protection des données personnelles du 8 au 10 avril.

L’importance de la protection des données personnelles #

La Cnil a souligné l’importance de ce sujet, non seulement en termes économiques, mais aussi en termes éthiques et démocratiques. Marco Vermeil, chargé de sensibilisation à la Cnil, a cité Edward Snowden, lanceur d’alerte, pour souligner les enjeux.

Le droit à la vie privée, a-t-il expliqué, est aussi important que le droit à la liberté d’expression ou à la liberté de la presse. Ne pas se soucier de sa vie privée parce que l’on n’a rien à cacher revient à dire que l’on se moque du droit à la liberté d’expression parce que l’on n’a rien à dire.

Les risques associés à l’utilisation des cookies et des sites web #

Les participants à l’atelier ont également été informés des risques associés à l’utilisation des cookies et des sites web. Les cookies sont décrits comme de petits espions qui surveillent nos recherches et nos messages. En acceptant les cookies, les utilisateurs acceptent en fait de vendre leurs données.

À lire Voici les secrets pour maîtriser parfaitement votre nœud de cravate à chaque fois

De plus, il est souligné que le vol d’identité est une préoccupation majeure. Les étudiants ont été informés de l’importance d’être prudent lorsqu’ils partagent des informations sensibles en ligne, notamment leurs opinions politiques et religieuses, leur origine ethnique, leur orientation sexuelle et leurs données de santé.

Les bonnes pratiques pour se protéger #

Au cours de ces ateliers, la Cnil a également partagé des conseils pratiques pour aider les citoyens à protéger leurs données personnelles. Il a été recommandé de choisir de très bons mots de passe et d’utiliser des alternatives à Google, telles que Qwant, qui ne récupère pas les données, ou Signal, une application de messagerie sécurisée.

Il a également été suggéré de fournir de fausses informations lorsque cela n’est pas nécessaire de fournir les vraies informations. En outre, la Cnil a souligné l’importance de limiter le temps d’écran, en particulier pour les jeunes enfants, qui s’inscrivent en moyenne à un réseau social à l’âge de 8 ans et demi.

  • Choisir des mots de passe forts
  • Utiliser des alternatives à Google comme Qwant ou Signal
  • Fournir de fausses informations lorsque cela est possible
  • Limiter le temps d’écran, en particulier pour les enfants

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis