La Russie et le Kazakhstan face à une crise d’inondations sans précédent : 100 000 habitants déplacés et une situation toujours en évolution

La Russie et le Kazakhstan font face à une crise d'inondations sans précédent, avec des régions de l'Oural et de la Sibérie occidentale touchées par les plus graves inondations depuis des décennies.

La crise des inondations en Russie et au Kazakhstan #

Le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, a qualifié la situation de « très, très tendue ».

Les inondations sont le résultat de fortes pluies, conjuguées à une hausse des températures, à une fonte accélérée des neiges et à la débâcle des glaces hivernales recouvrant les rivières et les fleuves. Plus de 100 000 habitants ont été évacués ces derniers jours, principalement au Kazakhstan, mais aussi en Russie.

Le niveau de l’eau : des records battus #

A Orenbourg, dans l’Oural, le niveau de l’eau a atteint un record de 10,22 mètres, bien au-dessus du « seuil critique » fixé à 9,30 mètres. Les autorités ont appelé la population se trouvant dans la zone inondable à quitter leur domicile de toute urgence.

À lire Voici les secrets pour maîtriser parfaitement votre nœud de cravate à chaque fois

Dans la région d’Orenbourg, plus de 12 000 maisons restent inondées après que 630 ont été libérées des eaux dans 11 localités. Plus de 7 700 personnes ont été évacuées, selon les autorités régionales.

Les évacuations : un effort important #

Le Kazakhstan a été le théâtre de la majorité des évacuations. Au cours des deux dernières semaines, près de 100 000 personnes ont été évacuées dans l’ouest et le nord du pays, frontaliers du territoire russe.

« Depuis le début des inondations, 96 472 personnes ont été secourues et évacuées, dont 31 640 enfants », a annoncé le ministère kazakh des Situations d’urgence dans un nouveau bilan. Au total, plus de 24 000 membres des ministères des Situations d’urgence, de l’Intérieur, de la Défense et des services secrets sont impliqués dans les opérations de sauvetage, ainsi que des milliers de volontaires civils.

Voici quelques points clés sur la situation :

À lire Voici ce que les anciens présidents français gagnent après leur mandat : des chiffres qui vont vous surprendre

  • Les régions de l’Oural et de la Sibérie occidentale sont les plus touchées en Russie.
  • Le niveau de l’eau a atteint des records à Orenbourg, dans l’Oural.
  • La majorité des évacuations ont eu lieu au Kazakhstan.
  • Le président kazakh Kassym-Jomart Tokaïev a qualifié ces inondations de « catastrophe naturelle peut-être la plus grande, en termes d’ampleur et de conséquences, de ces 80 dernières années ».

Un regard sur l’avenir #

Les prévisions sont défavorables et l’eau continue de monter. Les autorités météorologiques ont averti que la fonte des neiges dans les montagnes pourrait entraîner de nouvelles inondations dans l’Est et le Sud du pays. Face à cette situation, la préparation et la réactivité des gouvernements sont mises à rude épreuve.

En dépit de cette crise, le président russe Vladimir Poutine n’a pas encore prévu de se rendre dans les zones sinistrées. Une décision qui suscite des interrogations alors que la situation continue de se détériorer.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis