La chambre de commerce et d’industrie de Tarn-et-Garonne soutient vivement la centrale de Golfech pour deux réacteurs EPR supplémentaires: un changement majeur pour l’économie locale?

Au coeur de Tarn-et-Garonne, la chambre de commerce et d'industrie (CCI) est une voix forte dans le développement économique local.

Le soutien de la CCI à la centrale de Golfech #

Récemment, cette entité s’est exprimée en faveur de la candidature de la centrale de Golfech pour accueillir deux réacteurs supplémentaires de type EPR. Le président de la CCI, Pascal Roux, et le secrétaire adjoint, Stéphane Lacrampe, se sont tous deux positionnés en faveur de ce projet ambitieux.

Indubitablement, cette proposition a une importance régionale, mais elle est particulièrement cruciale pour le département de Tarn-et-Garonne. La centrale de Golfech est, en effet, la seule installation nucléaire en Occitanie. Le soutien de la CCI est donc essentiel pour faire avancer ce projet.

Une compétition entre Golfech et Blayais #

Le programme EPR 2 envisage l’implantation de deux nouveaux réacteurs dans quatre sites différents en France. Dans le sud-ouest, deux sites sont en lice : Golfech en Occitanie et Blayais en Nouvelle Aquitaine. La décision finale est attendue pour 2026, et Golfech est déterminé à gagner cette compétition, comme l’a affirmé le président de la CCI.

À lire Voici les secrets pour maîtriser parfaitement votre nœud de cravate à chaque fois

Ce projet suscite un grand enthousiasme, non seulement pour son potentiel en termes d’emploi, mais aussi pour son rôle dans le renforcement de la sécurité énergétique régionale et la contribution à la transition énergétique.

Les retombées économiques pour la région #

Si Golfech est sélectionné pour le programme EPR 2, les avantages pour la région seraient significatifs. Le projet pourrait créer de nombreux emplois, tant directs qu’indirects, et dynamiser les activités industrielles et commerciales locales. Les élus de la CCI considèrent ce projet comme une opportunité de positionner la région Occitanie en tant qu’acteur majeur de l’innovation et de l’excellence dans le domaine de l’énergie nucléaire.

En outre, la CCI de Tarn-et-Garonne est engagée depuis 2018 dans la structuration de la filière nucléaire et a acquis une expérience solide grâce au projet du Grand carénage de la centrale de Golfech.

L’importance de la formation #

Pour soutenir le développement du secteur nucléaire, la formation est un facteur clé. Pascal Roux a souligné que 1 500 apprenants ont été formés sur le site de Golfech, offrant aux jeunes des emplois spécialisés et bien rémunérés. Un nouveau programme de formation en chaudronnerie industrielle est également prévu pour ouvrir au lycée Jean-Baylet à la rentrée 2025.

À lire Voici ce que les anciens présidents français gagnent après leur mandat : des chiffres qui vont vous surprendre

Cette formation est très recherchée et le lycée espère accueillir au moins 12 jeunes pour sa première promotion. La région d’Occitanie a d’ailleurs voté une enveloppe de 3 millions d’euros pour la création de cet atelier de chaudronnerie.

La perspective d’une décarbonation #

Au-delà du programme EPR, la CCI de Tarn-et-Garonne s’engage également dans le domaine de la décarbonation. Le projet Occirail, un pôle d’excellence pour la maintenance des véhicules ferroviaires, est cité comme un exemple de cet engagement envers une économie plus verte.

Ces initiatives montrent la détermination de la CCI à soutenir le développement durable et à contribuer à la transition énergétique de la région.

  • Le soutien de la CCI à la centrale de Golfech
  • Une compétition entre Golfech et Blayais
  • Les retombées économiques pour la région
  • L’importance de la formation
  • La perspective d’une décarbonation

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis