Israël-hamas conflict : une frappe israélienne sur Gaza prend pour cible les proches du chef exilé du Hamas, Ismaïl Haniyeh – une tragédie familiale qui atteint de nouvelles profondeurs

Dans un développement dramatique du conflit Israël-Hamas, trois fils du chef en exil du Hamas, Ismaïl Haniyeh, ont été tragiquement tués dans une frappe aérienne israélienne.

Une frappe aérienne israélienne vise la famille du chef du Hamas #

La frappe a eu lieu mercredi dans la bande de Gaza, faisant monter d’un cran l’atmosphère déjà tendue.

La famille Haniyeh et le groupe islamiste palestinien ont confirmé la triste nouvelle. Israël a également confirmé avoir mené ce raid, accusant les trois hommes d’être membres de la branche armée du « Mouvement de résistance islamique ».

Les détails de l’attaque mortelle #

Les trois fils d’Ismaïl Haniyeh ont été tués dans leur véhicule lorsqu’ils sont entrés dans le camp d’Al Chati, situé le long du littoral dans la partie nord-ouest de la ville de Gaza. Trois petits-enfants d’Ismaïl Haniyeh ont également trouvé la mort dans cette attaque, et un quatrième a été blessé, selon des médias affiliés au Hamas.

À lire Voici les secrets pour maîtriser parfaitement votre nœud de cravate à chaque fois

Ismaïl Haniyeh, qui a basé son bureau politique au Qatar, supervise les négociations du groupe palestinien. Sa maison familiale dans la bande de Gaza a été détruite plus tôt, en novembre, par l’armée israélienne.

Impact de cette tragédie sur les négociations en cours #

Ismaïl Haniyeh, âgé de 61 ans et père de 13 enfants, a réagi à la mort de ses trois fils. Il a déclaré que cet événement tragique ne changerait rien aux pourparlers en cours pour un accord de trêve à Gaza. Le Hamas doit encore envoyer sa réponse à une nouvelle proposition de cessez-le-feu.

Le leader en exil a fait une déclaration émouvante sur la chaîne Al Jazeera, déclarant que l’ennemi se trompe s’il croit que la perte de ses fils changera la position du Hamas. « Le sang de mes fils n’est pas plus cher que le sang de notre peuple, » a-t-il déclaré.

Les points essentiels de cette histoire sont :

À lire Voici ce que les anciens présidents français gagnent après leur mandat : des chiffres qui vont vous surprendre

  • Une frappe aérienne israélienne a tué trois fils et trois petits-enfants du chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh.
  • Israël a confirmé avoir mené ce raid, accusant les trois hommes d’être des membres de la branche armée du Hamas.
  • La maison familiale d’Ismaïl Haniyeh dans la bande de Gaza avait été détruite par l’armée israélienne en novembre.
  • Ismaïl Haniyeh a déclaré que la mort de ses fils ne changera pas la position du Hamas dans les négociations en cours pour un accord de trêve à Gaza.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis