La question du licenciement des fonctionnaires : une révolution dans le service public ou juste un chiffon rouge ?

Stanislas Guérini, le ministre de la Transformation et de la Fonction publique, a mis le feu aux poudres en annonçant son intention de réviser la politique de licenciement des fonctionnaires.

La polémique du licenciement des fonctionnaires #

Non pas pour des raisons économiques, mais pour des « insuffisances professionnelles ». En d’autres termes, l’objectif est de sévir contre les fonctionnaires qui ne sont pas à la hauteur de leurs tâches.

Pourtant, combien sont-ils vraiment, ces fonctionnaires prétendument paresseux ou incompétents ? Selon les chiffres fournis par Guérini lui-même, en 2023, parmi 2,5 millions de fonctionnaires, seuls 13 ont été licenciés et 22 révoqués.

Un reflet de l’administration ou une attaque injustifiée ? #

Guérini affirme que ces chiffres, incroyablement bas, ne sont pas le signe d’une sélection rigoureuse au sein de la fonction publique. Il prétend plutôt qu’ils révèlent une administration craintive, réticente à sanctionner les agents défaillants, une administration qui préfère éviter les vagues. Pourtant, il n’y a aucune raison pour qu’une entreprise publique tolère ce que le secteur privé n’accepterait pas.

À lire Voici les secrets pour maîtriser parfaitement votre nœud de cravate à chaque fois

Cependant, en s’attaquant à cette réforme de la fonction publique sous cet angle abrasif du licenciement des fonctionnaires, Guérini a immédiatement mis les syndicats sur la défensive. Cela lui a valu un certain nombre de critiques acerbes et une forte attention médiatique.

L’attractivité du service public : un défi majeur #

Dans le débat sur le licenciement des fonctionnaires, une question cruciale est souvent oubliée : la fonction publique souffre d’un déficit d’attractivité préoccupant. La crise des gilets jaunes a mis en lumière le sentiment d’abandon ressenti par de nombreux citoyens, notamment en milieu rural, face à la fermeture de commerces de proximité, de maternités et de bureaux de poste.

De plus, la crise du Covid-19 a souligné l’importance d’un système de santé solide, sans lequel l’économie ne peut résister longtemps face à une épidémie inconnue. Cependant, quatre ans plus tard, les urgences des hôpitaux sont toujours encombrées, et la question des déserts médicaux reste sans réponse. En outre, l’école peine à recruter du personnel, face aux violences, aux atteintes à la laïcité et au manque de moyens.

Les sujets clés dans ce débat sont :

À lire Voici ce que les anciens présidents français gagnent après leur mandat : des chiffres qui vont vous surprendre

  • L’insuffisance professionnelle des fonctionnaires : réalité ou mythe ?
  • Le rôle des syndicats dans la protection des fonctionnaires.
  • Le déficit d’attractivité de la fonction publique.
  • L’importance des services publics dans la société française.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis