Le vétéran du saut à la perche Renaud Lavillenie se prépare pour un retour olympique époustouflant : tout repose sur un saut de 5,82 m avant la fin du mois de juin

Renaud Lavillenie, le champion olympique de saut à la perche, a récemment exprimé son désir de faire son retour en compétition.

Une course contre la montre pour Renaud Lavillenie #

Après avoir été mis sur la touche en raison d’une blessure, ce vétéran de 37 ans du sport se prépare pour son tout premier événement depuis, prévu le 22 mai à Clermont-Ferrand.

Malgré son âge, Lavillenie a déclaré être en pleine forme et est optimiste quant à ses chances de se qualifier pour les prochains Jeux Olympiques de Paris. Cependant, il doit atteindre le critère de qualification qui est de sauter 5,82 m avant la date limite du 30 juin.

Une performance à la portée de Lavillenie #

Lavillenie est un homme confiant, et pour cause, il a déjà réalisé cette performance plus de 150 fois en compétition et encore plus à l’entraînement. Lors d’un événement organisé par son sponsor Puma, il a affirmé être prêt à se lancer dans cette quête de qualification.

À lire Voici les secrets pour maîtriser parfaitement votre nœud de cravate à chaque fois

Il a dû surmonter une rupture partielle du tendon au niveau des ischio-jambiers, ce qui l’a contraint à déclarer forfait aux Mondiaux de Budapest en 2023. Après une opération en septembre, il a repris la course à Noël, après trois mois d’immobilité relative. Pour lui, le cap le plus important a été franchi lorsqu’il a repris le saut, six mois après l’opération.

Un défi de taille l’attend #

Depuis sa reprise, Lavillenie affirme ne ressentir aucune douleur. Cependant, si sa qualification pour les Jeux est validée, il devra affronter un adversaire redoutable : Armand Duplantis. Ce champion olympique et triple champion du monde est considéré par Lavillenie lui-même comme étant « vraiment au-dessus des autres ».

Duplantis a maintenu sa domination en conservant son titre de champion du monde en salle en franchissant 6,05 m à Glasgow. Mais cela n’a pas suffi pour améliorer son propre record du monde de 6,23 m.

Voici une liste des obstacles que Renaud Lavillenie devra surmonter :

À lire Voici ce que les anciens présidents français gagnent après leur mandat : des chiffres qui vont vous surprendre

  • Retourner en compétition après une longue convalescence.
  • Atteindre le critère de qualification de 5,82 m avant le 30 juin.
  • Affronter le redoutable Armand Duplantis, champion olympique et triple champion du monde.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis