Le Covars met en garde contre une prochaine pandémie respiratoire : êtes-vous prêt ?

Le Covars, successeur du conseil scientifique mobilisé pendant la crise du Covid, a récemment publié un avis sur la probabilité d'une nouvelle pandémie respiratoire.

Le Covars prédit une future pandémie #

Selon leur rapport, cette nouvelle pandémie pourrait survenir dans un délai de deux à cinq ans. Le virus de la grippe aviaire, H5N1, serait le plus susceptible de provoquer cette situation.

Le Comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires a analysé de manière rigoureuse une cinquantaine de documents relatifs aux risques infectieux et environnementaux, ainsi que trente-cinq maladies, en se basant sur seize critères de sélection. Cet examen approfondi a conduit à l’évaluation des « risques de situations sanitaires exceptionnelles majeures pour la santé humaine en France au cours des années 2025-2030 ».

Une nouvelle maladie respiratoire probable #

Les vingt membres du Covars, saisis par les ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur et de la recherche, ont conclu que la prochaine pandémie serait probablement respiratoire. Le virologue Bruno Lina indique que « le risque majeur est lié au virus H5N1 de la grippe aviaire. C’est un risque significatif, clairement identifié ».

À lire Voici les secrets pour maîtriser parfaitement votre nœud de cravate à chaque fois

Un « nouveau coronavirus » et « les arbovirus » sont également considérés comme des risques majeurs. Thierry Lefrançois, vétérinaire du Cirad, souligne que « 75 % des maladies infectieuses émergentes chez l’homme ont une origine animale ».

Les facteurs environnementaux dans l’apparition de pandémies #

Le Covars reconnaît aussi le rôle des changements environnementaux dans l’apparition de nouvelles maladies. « Les risques environnementaux aggravent, accélèrent ou exacerbent la survenue d’autres situations sanitaires exceptionnelles », avertit Thierry Lefrançois. Il travaille sur le concept « One Health », qui mêle santé animale et santé humaine.

L’analyse de risques a été établie à l’échelle du territoire français, en tenant compte du vieillissement de la population, de l’inégalité des territoires, de l’état de santé mentale de notre pays et de l’infodémie », un mélange d’informations vérifiées et de « fake news », précise l’immunologiste Brigitte Autran.

Sur la base de ce travail d’expertise collective, le Covars a formulé des recommandations pour la « préparation, prévention et anticipation » de cette éventuelle pandémie. Ces recommandations comprennent :

À lire Voici ce que les anciens présidents français gagnent après leur mandat : des chiffres qui vont vous surprendre

  • La recherche approfondie sur les maladies potentiellement pandémiques
  • La préparation de la population à une éventuelle pandémie
  • L’adaptation des systèmes de santé existants pour faire face à une nouvelle pandémie

Ces recommandations sont essentielles pour que nous soyons prêts à affronter une éventuelle nouvelle pandémie. Restez informés et prenez les mesures nécessaires pour protéger votre santé et celle de vos proches.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis