Procès de la famille Horter pour détournement de fonds : les dessous ténébreux de la natation française

Une affaire sombre se déroule actuellement dans la ville de Mulhouse : le procès de la famille Horter.

Le début du procès de la famille Horter #

La famille est accusée d’avoir détourné une somme considérable, s’élevant à plusieurs centaines de milliers d’euros. L’audience a débuté cette semaine, et ce scandale financier suscite déjà de vives réactions.

Le tribunal de Mulhouse a consacré une grande partie de la journée à examiner le fonctionnement du Mulhouse Olympic Natation (MON) et son administration par la famille Horter. Cette dernière est suspectée d’avoir détourné une impressionnante somme d’argent, évaluée à plusieurs centaines de milliers d’euros.

Une longue énumération d’infractions #

La présidente du tribunal, Tiffany Gamain, a pris le temps de détailler minutieusement les infractions reprochées à la famille Horter. Cette dernière, composée de Marie-Octavie Lescot-Horter, âgée de 80 ans, ses fils Franck et Lionel, âgés de 56 et 58 ans, et l’épouse de Lionel, Marjorie Hauswirth-Horter, âgée de 49 ans, est accusée de diverses malversations financières.

À lire Voici les secrets pour maîtriser parfaitement votre nœud de cravate à chaque fois

Ces infractions comprennent, entre autres, des « refacturations de services fictifs », des paiements « d’honoraires injustifiés » ou de « salaires indus », des « manœuvres frauduleuses », des « escroqueries », et la présentation de bilans comptables « infidèles ». Ces actes auraient été commis entre 2015 et 2019.

La convention tripartite de 2013 #

En 2013, une convention tripartite a été signée entre l’agglomération de Mulhouse (M2A), présidée par Jean-Marie Bockel, le club sportif et une société commerciale nommée « M.O.N. Club », tous deux dirigés par les Horter. Cette convention permettait à la famille Horter d’avoir l’usage exclusif d’une piscine publique, le Centre d’entraînement à la natation.

En contrepartie, le club, qui gère le haut niveau sportif, devait payer une redevance d’occupation de 140 000 euros annuelle, largement couverte par les 270 000 euros de subventions apportées par M2A.

  • Paiements de frais kilométriques non justifiés à Lionel Horter en 2017 : 14 000 euros
  • Encaissement de cinq chèques par Lionel Horter et son épouse en 2016 : 16 103 euros
  • Usage d’un véhicule appartenant au club par Lionel Horter en Martinique, avec assurance payée par le club

Le procès continuera avec l’étude des factures suspectes émises par la société « M.O.N. Club », qui a été placée en liquidation judiciaire en mars 2022 et présente une dette de 371 000 euros envers M2A.

À lire Voici ce que les anciens présidents français gagnent après leur mandat : des chiffres qui vont vous surprendre

Le Mulhouse Olympic Natation a accueilli de grands noms de la natation française, comme la championne du monde Roxana Maracineanu et les champions olympiques Laure Manaudou, Amaury Leveaux et Yannick Agnel. Ce dernier est actuellement mis en examen pour « viol et agression sexuelle sur mineure de 15 ans » après une plainte déposée par la fille de son ancien entraîneur Lionel Horter, pour des faits remontant à 2016.

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis