Un tragique événement familial vient s’ajouter à la tension du conflit israël-hamas : le chef du hamas pleure la perte de ses proches

Le chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh, a vécu une tragédie personnelle au milieu d'un conflit politique plus large.

Un coût personnel dans un conflit politique #

Dans une déclaration sur la chaîne Al Jazeera, il a annoncé la mort de trois de ses fils et de plusieurs petits-enfants suite à une frappe israélienne sur la bande de Gaza. « Je remercie Dieu pour l’honneur que nous fait le martyre de mes trois fils et de certains de mes petits-enfants », a-t-il déclaré.

La confirmation est venue du Hamas qui, dans un communiqué, a révélé que trois fils du chef de son bureau politique et quatre de ses petits-enfants ont péri dans le camp de réfugiés d’al-Shati, au nord de la ville de Gaza. Une petite-fille a également été blessée.

Des acteurs militaires ou des victimes innocentes ? #

L’armée israélienne et le renseignement intérieur ont publié une déclaration indiquant qu’ils avaient tué dans une frappe aérienne ciblée les trois fils du chef du Hamas, désignés comme des «agents militaires» du mouvement islamiste palestinien. Les trois fils étaient Amir Haniyeh, commandant de cellule de l’aile militaire du Hamas, Mohammad Haniyeh et Hazem Haniyeh, tous deux agents militaires du Hamas.

À lire Voici les secrets pour maîtriser parfaitement votre nœud de cravate à chaque fois

La frappe a touché des véhicules dans lesquels se trouvaient les proches d’Ismaïl Haniyeh, selon Al Jazeera qui a partagé des images de carcasses de voitures et de corps floutés présentés comme ceux des victimes.

Des pertes au-delà de la famille immédiate #

Ismaïl Haniyeh a révélé que l’impact de la guerre s’étendait au-delà de sa famille immédiate, avec un total de « 60 membres de ma famille sont morts en martyrs, y compris mes petits-enfants, les fils de mes frères, les fils de mes sœurs et mes cousins ». Il n’a pas spécifié les circonstances de leurs morts.

Les médias palestiniens ont rapporté ces derniers mois la mort de nombreux parents du chef du Hamas. « Ce sang versé nous rendra encore plus fermes dans nos principes », a déclaré Haniyeh dans une vidéo diffusée par le Hamas lors d’une visite dans un hôpital de Doha où sont soignés des Gazaouis blessés.

Le conflit entre Israël et le Hamas a pris une tournure personnelle tragique pour le chef du Hamas. Voici quelques points clés à retenir :

À lire Voici ce que les anciens présidents français gagnent après leur mandat : des chiffres qui vont vous surprendre

  • Le chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh, a perdu trois fils et plusieurs petits-enfants dans une frappe israélienne
  • Le Hamas a confirmé la mort de ces proches dans un camp de réfugiés
  • L’armée israélienne a déclaré avoir ciblé les trois fils en tant qu’agents militaires du Hamas
  • Ismaïl Haniyeh a révélé que 60 membres de sa famille ont été tués dans le conflit

Sciences et Démocratie est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis